24/01/2011

Harceleur mythomane

D’après le dictionnaire Larousse 2005 :

<harceleur, harceleuse> : personne qui harcèle. Exemple : harceleur téléphonique.
<harceler> :
De l’ancien français herser = frapper.
1. Soumettre à des attaques incessantes. Exemple : harceler l’ennemi.
2. Tourmenter avec obstination ; soumettre à des critiques, à des moqueries répétées. Exemple : harceler quelqu’un de questions.

<mythomane> : personne atteinte de mythomanie.
<mythomanie> : Tendance pathologique (ou normale, chez l’enfant) à la fabulation et au mensonge.
<pathologie> :
1. Etude des maladies, de leurs causes et de leurs symptômes.
2. Ensemble des manifestations d’une maladie, des effets morbides qu’elle entraîne.
<morbide> :
Du latin morbidus, de morbus, maladie.
1. Propre à la maladie, pathologique. Exemple : Etat morbide.
2. Qui a un caractère malsain, pervers. Exemple : Goûts morbides.

 

D’après le Petit Robert :

<harceler> :
1493, variante populaire de herceler, de herser, au figuré "tourmenter".
Soumettre sans répits à de petites attaques réitérées, à de rapides assauts incessants.
Exemple : harceler un lièvre jusqu’à épuisement. >> Voir le verbe "poursuivre".
Exemple : ses créanciers ne cessent de le harceler. Voir les verbes presser, talonner.
Ex : harceler quelqu’un de réclamations continuelles.
Antonyme (mot dont le sens est opposé, contraire) : Apaiser, calmer. Laisser.

<mythomanie> :
1905, de mytho- du grec muthos = fable, et du suffixe -manie.
Forme de déséquilibre psychique, caractérisée par une tendance à la fabulation, au mensonge, à la simulation.
Exemple chez l’écrivain Malraux : Sa mythomanie est un moyen de nier la vie... de nier, et non pas d’oublier.
<manie> : 1... 2. vers 1628, Trouble de l’esprit possédé par une idée fixe. Voir le mot Obsession. 3... 4...
<fabulation> : 1... 2. (En psychologie) Récit imaginaire présenté comme réel. La fabulation est normale chez le petit enfant, pathologique chez l’adulte. Voir le mot Mythomanie.

Des harceleurs, on en rencontre en dehors du milieu du travail.
Des mythomanes, on en rencontre dans tous les milieux.
Des harceleurs et/ou mythomanes, on en rencontre de tous âges, aussi dangereux les uns que les autres pour la société.

 

Pinocchio, un mythomane sympathique.
J’ai acheté 2 aimants dans le parc consacré à Pinocchio. Malheureusement la carte mémoire de l’appareil photo n’a pas résisté et j’ai perdu les photos.
Voir wikipedia.

w13333-Pinocchio.jpg

12/02/2010

Les questions picrocholines de Rudy Demotte

Dans Le Soir du mercredi 10 février 2010, page 10 texte 1, le journaliste David Coppi écrit à propos de Rudy Demotte : ces questions pichrocolines, ce n'est pas sa tasse de thé...

Vous connaissez ce mot ?
Rien dans les dictionnaires.
Heureusement il y a internet...

Ce journaliste veut sans doute imiter les journalistes français qui eux-mêmes utilisent des mots sans en connaître l'origine et donc l'orthographe. On peut se demander s'ils vérifient consciencieusement le contenu de leurs articles.
Orthographe : PICROCHOLINE du nom d'un personnage de roman.

Les résultats de mes recherches dans mon blog jeuxdemots.

0w11357 0w11358

Passer la flèche au-dessus de l’image pour afficher la correction.

03:39 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vocabulaire |  Facebook |

25/06/2009

Burqa et Niqab

En Belgique, nous avons découvert le sort infligé aux femmes par les talibans et c'est ainsi que le mot burqa est entré dans notre vocabulaire pour le voile intégral quel qu'il soit.

Dans le Petit Larousse 2005 :
BURQA (burka)
= Vêtement traditionnel des femmes musulmanes, qui dissimulent leur corps de la tête aux pieds.

Pas d'autre précision. Pas de niqab.

Qu'en est-il de la dernière édition du Larousse ?

A cause de la mauvaise foi de certains, il vaut mieux enrichir son vocabulaire. (Voir mon billet précédent)

Le Soir d'aujourd'hui précise la signification de deux types de voile intégral à l'occasion d'une interview d'Elisabeth Badinter, philosophe et essayiste française.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

burqa, burka Burqa (burqua)

= Long vêtement bleu ou marron d'origine pachtoune (Afghanistan), ne laissant qu'une ouverture grillagée au niveau des yeux.

Niqab

= Voile intégral qui s'est répandu sous l'influence de l'islam wahhabite (Arabie Saoudite), ne laissant apparaître qu'une fente pour les yeux.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Extraits de l'interview d'Elisabeth Badinter.

 

En France, la conférence des présidents de l'Assemblée nationale a décidé, à l'unanimité, la création d'une mission d'information sur le port de la burqa et du niqab en rue.

Il faut savoir qu'un certain nombre d'imams intégristes, venant notamment d'Allemagne et de Belgique, font de la propagande, poussent les femmes à s'organiser en associations, etc.

...des femmes qui se transforment en fantômes.

... dans notre société occidentale, depuis l'origine des temps, la sociabilité primaire est de montrer son visage à l'autre. On ne peut pas parler à quelqu'un dont on ne sait pas qui il est, qui se cache derrière son grillage.

Dans notre culture, il y a deux cas de personnes qui pouvaient se cacher le visage : les inquisiteurs et les bourreaux.

Quand on est dans la rue, il y a une chose q'on ne peut pas faire, c'est se promener tout nu ; on ne peut pas montrer ses parties intimes. Et bien à l'inverse, on pourrait imaginer que l'on ne peut pas se cacher entièrement. Et cela est vrai pour les garçons comme pour les filles.

...·on est devant une véritable pression des intégristes durs, qui opèrent dans toute l'Europe, et qui visent à faire repousser nos propres limites.

...le gouvernement de Lionel Jospin s'en est remis à l'avis du Conseil d'Etat, qui avait dit qu'il fallait négocier avec les jeunes filles qui voulaient entrer dans les écoles publiques avec un signe religieux ostensible. Cela a été le commencement d'un cafouillage absolu.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Une envie de voir des fantômes en burqa (ou niqab) ?
Promenez-vous dans ma commune de Schaerbeek, surtout le jour de marché, par exemple le vendredi matin rue Royale. Ou dans la station Rogier et le tram 25.

Des fantômes qui nous insultent en affirmant par leur tenue que le sexe de la femme est un danger pour l'homme (C'est aussi la signification du simple voile qui a fait son entrée au parlement bruxellois et cela indépendamment des qualités intellectuelles et de coeur de celle qui le porte). Des fantômes qui soutiennent les hommes qui battent, violent, tuent des femmes qui ne veulent pas vivre ainsi.

Des fantômes qui insultent les femmes qui se sont battues et qui ont subi insultes et prisons en Europe et en Amérique. Une insulte pour celles qui se battent en ce moment...

Voir aussi mon billet précédent ainsi que celui du 22 juin 2006. Il y a trois ans !

Et il y a exactement 6 ans que j'ai commencé ce blog...

23:20 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : femmes, vocabulaire |  Facebook |

11/01/2009

Bruxelles et langue tchèque

D'après Le Soir du 7 janvier 2009, par Jean-Claude Vantroyen. Egalement article en ligne.

090111 Présidence tchèque de UE. Quatre mots tchèques créés avec des noms de notre région : brusle, bruslit, brajgl, flamovat.

Le nom de Bruxelles a donné en tchèque :
BRUSLE = patin.
BRUSLIT = patiner sur la glace.
Pourquoi ?
Des voyageurs du 15ème siècle avaient vu des patineurs sur les étangs de Bruxelles. Des gens avec des couteaux sous leurs chaussures, avaient-ils raconté.

Le nom du peintre Bruegel :
BRAJGL = désordre, chaos.
Pourquoi ?
Les toiles de Bruegel sont souvent emplies de gens et de choses en désordre !

La réputation des Flamands...
FLAMOVAT = s'amuser, boire un coup.
Pourquoi ?
Pendant la Guerre de Trente Ans, au 17ème siècle, beaucoup de militaires s'étaient rassemblés dans notre pays. Il y avait une troupe de Flamands en Bohême occidentale. Mais la guerre sommeillait à ce moment-là, et les Flamands passaient leur temps à boire, draguer, faire la fête. Le mot est resté.

A lire, un autre article du même jour mis en ligne. Cliquez.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Présidence tchèque de l'Union Européenne et culture à Bruxelles.
> Présidence tchèque de l'Union européenne.
http://www.eu2009.cz/
En haut, à droite, cliquez sur « Français ».
Pour la partie culturelle qui y est associé à Bruxelles,
- Cliquez à gauche sur « calendrier ».
- Cliquez sur « Manifestations culturelles ».
http://www.eu2009.cz/fr/calendar/2/
- Introduire Bruxelles dans lieu.
http://www.eu2009.cz/scripts/modules/diary/default.php
Ma première sélection :
- Joyaux de la couronne, 11 au 20 février 2009. Clic.
- L'écrivain Karel Čapek, 10 février au 10 mars (A l'origine du mot robot). Clic.
- Prague et l'écrivain Franz Kafka, 24 février au 31 mars 2009. Clic.
- Histoire tchèque et légendes dans les bandes dessinées, 3 au 31 mars 2009. Clic.
- Société tchèque en photos, 5 mars au 31 mai 2009. Clic.

06/01/2009

Solde féminin ou masculin

Début des soldes d'hiver.
Le mot solde est-il du genre féminin ou masculin ?

Un petit article encadré d'Eric Renette dans le journal Le Soir du 3 janvier m'a poussée à regarder aux dictionnaires.

Question d'usage : « Les soldes ont été bonnes ? »
La réponse serait donc : le mot solde est du genre féminin.

Petit Larousse 2005 et Petit Robert 1979 :

1. Au féminin, de l'italien soldo = pièce de monnaie.
    Traitement des militaires et de certains fonctionnaires.
    Péjoratif : être à la solde de quelqu'un.

2. Au masculin.
- a - Différence entre le crédit et le débit d'un compte.
- b - Reliquat d'une somme à payer
       (voir expression « Pour solde de tout compte »)
- c - Vente de marchandises à prix réduit
       pour cause de liquidation
       ou à certaines époques de l'année.
- d - Au masculin pluriel : les marchandises, articles mis en solde.
      Seul le Petit Robert précise : parfois abusivement employé au féminin.

(Complément aux dictionnaires)

Donc en théorie, le mot soldes, pour les marchandises vendues actuellement au rabais, est au masculin pluriel !
Mais l'usage est largement répandu de parler de soldes au féminin.

Le journaliste termine son article par :
« L'usage aura-t-il un jour raison de la règle ?
Sachant que c'est
le solde de ce qu'on a sur son compte
qui permet de faire les soldes
qui garnissent les garde-robes...
 »

D'après mon Petit Robert datant de 1979,
les français utilisaient aussi le féminin.
Qu'en est-il actuellement ?
Trente ans sont passés...