06/01/2009

Solde féminin ou masculin

Début des soldes d'hiver.
Le mot solde est-il du genre féminin ou masculin ?

Un petit article encadré d'Eric Renette dans le journal Le Soir du 3 janvier m'a poussée à regarder aux dictionnaires.

Question d'usage : « Les soldes ont été bonnes ? »
La réponse serait donc : le mot solde est du genre féminin.

Petit Larousse 2005 et Petit Robert 1979 :

1. Au féminin, de l'italien soldo = pièce de monnaie.
    Traitement des militaires et de certains fonctionnaires.
    Péjoratif : être à la solde de quelqu'un.

2. Au masculin.
- a - Différence entre le crédit et le débit d'un compte.
- b - Reliquat d'une somme à payer
       (voir expression « Pour solde de tout compte »)
- c - Vente de marchandises à prix réduit
       pour cause de liquidation
       ou à certaines époques de l'année.
- d - Au masculin pluriel : les marchandises, articles mis en solde.
      Seul le Petit Robert précise : parfois abusivement employé au féminin.

(Complément aux dictionnaires)

Donc en théorie, le mot soldes, pour les marchandises vendues actuellement au rabais, est au masculin pluriel !
Mais l'usage est largement répandu de parler de soldes au féminin.

Le journaliste termine son article par :
« L'usage aura-t-il un jour raison de la règle ?
Sachant que c'est
le solde de ce qu'on a sur son compte
qui permet de faire les soldes
qui garnissent les garde-robes...
 »

D'après mon Petit Robert datant de 1979,
les français utilisaient aussi le féminin.
Qu'en est-il actuellement ?
Trente ans sont passés...

27/08/2008

Les rhétos

D'après Le Soir du 27 août 2008, par Cléante.

gif qu'on trouve dans de nombreux sites Rhétorique :
ce mot a longtemps désigné, dans le français de référence, la dernière année de l'enseignement secondaire.
Rhétoricien :
- rhéto familièrement,
- désignait l'élève de cette classe.

En 1885, quand cette classe est officiellement devenue la première, le français de référence a renoncé à "rhétorique".

En français de Belgique, rhétorique, rhétoricien et rhéto ne sont jamais sortis de l'usage dans l'enseignement général.

26/06/2008

Saga Belgica du journal Le Soir

Une série très intéressante dans le journal Le Soir de 31 articles expliquant l'histoire du mouvement flamand.
Les articles les plus intéressants, ceux rédigés par Pierre Bouillon.
Autant savoir de quoi on parle. Mais aussi désespérant.

Dans le journal d'aujourd'hui l'annonce d'un dossier de 84 pages pour 4 euros (frais de port gratuits) sur le compte 310-07 615 75-17, communication « saga belgica ». Envoyé à partir du 15 juillet.
En vente en librairie à partir du mois d'août au prix de 4,90 €.

J'ai gardé les pages du journal, mais un dossier, c'est plus agréable. J'ai déjà fait mon versement.

29/05/2008

madame Chi-chi ou boerinnekes

Dans le journal Le Soir du 24 mai 2008.
Kristien Hemmerechts, écrivaine flamande, s'adresse à Jean-Luc Outers, écrivain prix Rossel 1992.

Je n'étais pas très loin de toi quand tu avais huit ans. J'allais à l'école à Bruxelles, où il y avait une section francophone et une autre néerlandophone.
Nous trouvions que les filles étaient des madames chi-chi.
A leurs yeux, nous étions des « boerinnekes ».
Tu vois, des enfants de cultures différentes ne se côtoient pas toujours en toute quiétude.

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

boerinnekes = des paysannes (si je ne me trompe pas)

27/05/2008

Wallon ou francophone

Dans le journal Le Soir du 24 mai 2008.
Kristien Hemmerechts, écrivaine flamande, s'adresse à Jean-Luc Outers, écrivain prix Rossel 1992.

Il fut un temps où je t'appelais « mon ami wallon », ce qui te faisait écrouler de rire.
C'est comme cela que j'ai su que « wallon » et « francophone » n'étaient pas des synonymes.
De notre côté de la frontière linguistique, on ne fait pas la distinction .

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

En ne faisant pas cette distinction, on oublie, volontairement ou non, les bruxellois.