08/02/2010

Avocats sans droits

http://www.advocaat.be/Page.aspx?genericid=115
Exposition organisée par le barreau flamand.
Salle des Pas-Perdus du Palais de Justice
jusqu'au 16 février de 8h30 à 17h.

0w11209

Sujet : les avocats juifs ou considérés tels de par leur origine pendant l'occupation allemande en Belgique et en Allemagne.

Les textes concernant le barreau de Bruxelles sont bilingues, mais malheureusement pas ceux qui concernent Anvers et l'Allemagne. 

 

Les juifs en Belgique depuis l'indépendance du pays.

Des antisémites : Edmond Picard (1836-1924), bâtonnier à la Cour de Cassation, sénateur socialiste et homme de lettres et, parmi ses anciens stagiaires, Jules Destrée une figure admirée dans le sud du pays.

0w11211 0w11212 0w11210

 

Le Barreau de Bruxelles face aux ordonnances antijuives allemandes.

0w11224a

Louis Braffort fut le seul bâtonnier de Belgique à protester.
Deux jeunes avocats furent exterminés à Auschwitz en tant que juifs.

0w11224b 0w11225 0w11226

0w11223 0w11224 0w11224c

0w11227

 

Maxime Van Praag

0w11214a 0w11214b

Jules Wolf

0w11215a 0w11219b 0w11216

0w11218 0w11215b

0w11219a 0w11217

Saül Pinkous

0w11220 0w11221 0w11222

 

03/02/2010

Enclos des fusillés à Schaerbeek

Quelques renseignements d'après
- Schaerbeek, de la collection des guides des communes de la Région Bruxelloise, CFC-Editions de juillet 2000, page 70.
- Schaerbeek, le village des ânes, par Léon Verreydt, Van Geyt productions, page 66.

1861 Construction (ou inauguration ?) du premier Tir national qui s'élevait à l'endroit où certains ont connu les casernes Dailly (place Dailly). A l'époque, très peu de maisons dans les environs.

1886 Rues et maisons ont envahi les environs et en tenant compte du perfectionnement des armes à feu, on décide de déménager le Tir national en pleine campagne, sur un grand terrain de plus de 17 hectares situé entre les rues actuels : la chaussée de Louvain, le boulevard Auguste Reyers et l'avenue de Roodebeek (place Meiser et arrêt Diamant) c'est-à-dire du côté de la Tour Reyers.

1889 Inauguration du nouveau Tir national. Diverses installations : stands de tir (fusil, revolver, carabine), service d'ambulance et d'infirmerie, pharmacie, etc.

Première guerre mondiale. Réquisitionné par les Allemands. Nombreuses exécutions : Edith Cavell (qui a donné son nom à une clinique) et Philippe Baucq le 12 octobre 1915, Gabrielle Petit (qui a sa statue sur une place proche du parlement bruxellois) le 1er avril 1916, etc.

Après la guerre, le petit cimetière se vida. Le corps d'Edith Cavell est transféré à Westminster dans son pays natal, celui de Gabrielle Petit à l'entrée du cimetière de Schaerbeek et les autres remis aux familles.

Deuxième guerre mondiale. D'autres résistants y furent exécutés.

1963 Démolition du bâtiment du Tir national. S'y trouvent maintenant le complexe des radios et télévisions belges ainsi que la tour visible de loin (je me souviens de sa construction et de la montée lente de sa couronne mais pas de la date).

De ce passé il ne reste que l'enclos des Fusillés (et il me semble que certains ont dû se battre pour qu'il ne disparaisse pas). Il a été classé en 1983. L'enclos des Fusillés est un petit cimetière et on y entre par la rue Colonel Bourg près du numéro 102. S'y trouvent 365 tombes. De nombreuses croix, mais aussi plusieurs étoiles de David (indiquant des tombes juives) et des pierres qui indiquent sans doute soit un laïc soit l'ignorance de la religion. Il y a aussi un monument dédié au prisonnier politique inconnu. Le texte français est illisible contrairement au flamand.

0w10572_GF 0w10573_GF 0w10575_GF

D'autres photos de l'enclos des Fusillés sur le blog schaerbeek-photos. Cliquez ici.
Photos de la Tour Reyers, cliquez ici.

 

Liens :
- Les manifestations patriotiques à Schaerbeek. Cliquez ici.
- Registre du patrimoine immobilier de Schaerbeek protégé dans la Région de Bruxelles, avec photos. En pdf, page 4 / 46. Cliquez ici.

- Des résistants dans Wikipedia : Gabrielle Petit, Edith Cavell, Philippe Baucq (il me semble que j'ai photographié son portrait sur un mur de l'école de la rue de Roodebeek).

31/05/2009

Les deux enceintes de Bruxelles

En suivant les traces des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle à Bruxelles (voir billet précédent), on peut découvrir des vestiges des deux enceintes qui entouraient Bruxelles au moyen-âge.
Vestiges de la première enceinte :
- dans l'Institut Hongrois au 10 du Treurenberg près de la cathédrale Saint-Michel.
- Tour Villers près de la Vielle Halle aux Blés (près de l'Espace Jacques Brel).
- Tour Anneessens au boulevard de l'Empereur (proche du Sablon).
Le seul vestige de la deuxième enceinte (car souvent utilisé comme prison !)
- Porte de Hal.

Voici des liens pour en savoir plus. Un autre sujet de promenade en téléchargeant des livrets guide et des cartes.

Sur le site de la direction des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles, des livrets guides (ou dépliants pour parcours découverte) à télécharger :
Première enceinte - 7,71 Mo - 58 pages.
- Seconde enceinte - 58 pages - 5,30Mo.
- (Autres brochures ).
Sur le site de l’Instruction Publique de la Ville de Bruxelles :
- A la découverte du Musée de la Ville de Bruxelles, 48 pages.
- Carte muette du pentagone bruxellois en PDF.
- Carte muette avec la première enceinte en PDF..
- Même carte avec légende en PDF.
- Un autre plan avec les deux enceintes.
- Carte muette de la Belgique, provinces et Région de Bruxelles en PDF.
- (Index).
Autres pages Internet :
- Jalons pour une histoire de Bruxelles, les enceintes en PDF.
- Institut hongrois au Treurenberg.
- Première enceinte de Bruxelles dans Wikipedia.
- Seconde enceinte de Bruxelles dans Wikipedia.
- Première enceinte au Treurenberg.

28/05/2009

Saint Jacques de Compostelle à Bruxelles

Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle
avec des coquilles de Saint-Jacques
sur les pavés de Bruxelles.
Le pèlerinage vers Santiago de Compostela.
En Belgique.

Un site important à consulter, celui de
l'Association Belge des Amis de Saint Jacques de Compostelle.
(Un nouveau est en préparation).
Des anciens pèlerins accueillent dès 18 heures 30,
le premier jeudi de chaque mois (sauf en août),
dans les locaux du "Centro Gallego"
rue Vlogaert, 4  -  Porte de Hal  - Bruxelles.

26056-57 26058-59

 

Cette association a été fondée en avril 1986, suite à Europalia 1985 Espagne, par un groupe d'amis, passionnés du Camino et par le phénomène jacquaire, ayant déjà fait le pèlerinage jusqu'à Santiago de Compostela.

D'après Lexigolos espagnol-français : CAMINO = chemin.

 

En 2005, l'Association des Amis de Saint-Jacques de Compostelle proposait à la Ville de Bruxelles de baliser dans le Pentagone (Territoire de la Ville au Moyen-âge à l'intérieur de la deuxième enceinte), avec la coquille Saint-Jacques, le parcours basé sur des documents historiques et une étude de Roel Jacobs.
L'Association a fourni 48 coquilles en bronze et la Ville s'est chargée du placement.

 

Cliquez MUSKLAKU - viamichelin - A. Première partie du parcours :
- De la Porte de Louvain au quartier Saint-Jacques.
   1. Carrefour Boulevard du Régent - Rue de Louvain.
   2. Poursuivre par la Rue de Louvain.
   3. Traverser la Rue Royale et poursuivre par le Treurenberg.
   4. Cathédrale Saint Michel et Gudule.
   5. Traverser le Boulevard de l'Impératrice
      et continuer par la Rue de la Montagne, rue de la Colline.
   6. Grand-Place.
   7. Poursuivre (à droite de l'Hôtel de Ville)
       par la Rue du Marché au Charbon.
   8. Eglise Notre-Dame du Bon Secours.
       Sur la porte de cette église sont gravés
       la coquille Saint-Jacques, le chapeau
       et la cape, le bâton et la besace du pèlerin.

26061 26064-65

La deuxième partie du parcours se divise en deux tronçons.

- Tronçon A menant à la porte d'Anderlecht, en direction de la chaussée de Mons.
   09. Place Fontainas.
   10. Rue d'Anderlecht.
   11. Porte d'Anderlecht.

Cliquez MUSKLAKU - viamichelin - B. - Tronçon B conduisant au monument dédié aux pèlerins
de Saint-Jacques de Compostelle, à la Porte de Hal.
   09. Rue des Grands Carmes.
   10. Rue du Chêne.
   11. Place de la Vieille Halle aux Blés.
   12. Rue de l'Escalier.
   13. Traverser le Boulevard de l'Empereur.
   14. Poursuivre par la Rue Haute.
   15. Porte de Hal et monument.

 

De quelle manière sont disposées les coquilles Saint-Jacques sur les trottoirs de Bruxelles ?

Dans une brochure datée de l'hiver 2003-2004, en lisant page 5, on a l'impression qu'aucune règle n'a été respectée au niveau international.

Certains affirment que les coquilles Saint-Jacques indiquent la direction de Saint-Jacques de Compostelle. Direction du lieu ou direction du chemin à suivre ? Indiquée par la pointe ou la charnière (vocabulaire ?)

Si on tient compte du trajet indiqué plus haut et de la disposition des deux coquilles du boulevard de l'Empereur au niveau de la rue de l'Escalier et de la Tour Anneessens, c'est la pointe qui indique à Bruxelles, comme une flèche, le chemin à suivre.

Une carte des chemins en Belgique est visible sur le site de l'office de tourisme de Nivelles.

J'ai effectué le parcours
et n'ai trouvé que
41 coquilles Saint-Jacques.
Voir mon blog bruxelles-zigzag.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Liens dans Wikipedia :
- Eglise Notre-Dame du Bon Secours.
- Chemin de Compostelle.
- Pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle.
- Pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.
- Saint-Jacques de Compostelle.
- Coquille Saint-Jacques.
- "Way of St James" : The Dutch and northern (Flemish) Belgians call the route the Jacobsroute.
- "Wege der Jakobspiger".
- "Vojo de Sankta Jakobo". Avec carte des chemins en Europe occidental.

Autres liens :
- Pour les pèlerins de passage en Belgique.
- Quartier Saint-Jacques à Bruxelles.
   Au 12ème siècle, il abritait l'hospice Saint-Jacques,
   lieu de repos fréquenté par les pèlerins de Compostelle.
- Saint-Jacques de Compostelle et Liège (Très bien fait)
   et un plan pour une promenade.
- Saint-Jacques de Compostelle et Tournai (Très bien fait)
   et un plan pour une promenade.
- Saint-Jacques de Compostelle et Andenne.
- Saint-Jacques de Compostelle et Nivelles (ouverture dépend du navigateur).
- Santiago de Compostela.
- Office de tourisme de Santiago.
- Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France inscrit en 1998 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

C'est chez Suzanne que j'ai compris la signification des coquilles que je découvrais au fil de mes promenades. Après les pavés de mémoire, voici un billet sur ces autres pavés couverts de bronze. Un but de promenade avec des enfants.

14/05/2009

Pavés de mémoire Stolpersteine

Qu'est-ce qu'un pavé de mémoire ?

 

26000-626

 

Gunter Demnig est un artiste né à Berlin en 1947.
En 1990 il rappelle à Cologne, par une action artistique, la déportation et le massacre des roms par les nazis. Suite à certaines réactions, comme celle d'une vieille allemande qui ignorait qu'elle avait eu des voisins roms, il place ses premiers pavés destinés à rappeler des victimes de la période du national-socialisme : des tziganes, des juifs, des résistants, des homosexuels, des handicapés euthanasiés, des témoins de Jéhovah, des opposants chrétiens.

Un pavé de mémoire est un carré de béton de 10 cm de côté surmonté d'une plaque de laiton (de cuivre ?).

C'est Gunter Demnig lui-même qui le fixe dans le trottoir à côté du dernier lieu de résidence de la victime. On y grave dans la langue du lieu « Ici habitait » suivi du nom, de la date de naissance, date et lieu de mort.

En allemand, le pavé se nomme stolperstein, pierre d'achoppement.
Trébucher légèrement, c'est remarquer le pavé, et peut-être réfléchir à sa signification.

 

Bella a découvert ces mémoires de pierre en visitant Berlin il y a trois ans. Elle a souhaité en fixer pour ses parents. Ce souhait a été réalisé cette semaine.

Ce mercredi 13 mai ont été inaugurés les premiers pavés de mémoire à Bruxelles.

Cliquez ici pour le lien officiel des stolperstein (en allemand).
Autres liens :
- Institut Goethe - wikipedia - arte - RTBF sport -
- Gunther Demnig dans Wikipedia : allemand, néerlandais.
- Ce 13 mai 2009 signalé sur les sites : La Libre, RTBF, Le Vif.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J'ai découvert ces stolperstein l'année dernière à Berlin où j'ai accompagné des personnes invitées. En s'approchant du Rathaus où nous allions assister à une cérémonie, un membre de notre petit groupe a remarqué 2 pavés, et hasard, il connaissait un descendant de la famille dont le nom était inscrit sur une plaque.

 

10491-93

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Inauguration des cinq premiers pavés de mémoire à Bruxelles.

 

Le matin devant le 47 rue Jorez dans la commune d'Anderlecht en mémoire des parents de Bella.

26003

« Ici habitait Berek Swiatlowski, né en 1905, arrêté le 12 septembre 1942, détenu à Malines, déporté le 15 septembre 1942. Assassiné à Auschwitz le 25 février 1943. »

« Ici habitait Pesah Swiatlowski-Koronczyk, née en 1913, arrêtée le 12 septembre 1942, détenue à Malines, déportée le 15 septembre 1942, assassinée à Auschwitz »
(Pas de date connue, donc sans doute dès l'arrivée au camp.)

 

2598826007

A gauche, les jeunes parents de Bella.
A droite, Mireille et Bella.

 

25985 25986 25990

La commune d'Anderlecht a préparé la cérémonie.
Présence de Mr Gaëtan Van Goidsenhoven (bourgmestre),
et d'échevins (peut-être Mustapha Akouz).
Présence de photographes (parfois gênante) et
sur un micro, la référence à la RTBF radio.
Eric Picard a soutenu et épaulé Bella et Mireille.

 

25989 25995 25997

Drapeau belge et symbole de la commune d'Anderlecht.
Bella et le bourgmestre font apparaître
les premiers pavés de mémoire fixés dans la commune.
Bella dépose des fleurs.

 

D'autres photos dans mon blog Bruxelles en photos.

 

L'après-midi, devant le 37 de la rue du Lavoir à Bruxelles-Ville en souvenir du père de Gaby.

« Ici habitait Itzic Jancou dit Jacques Zimmerman, né en 1903, arrêté le 13 mai 1944, détenu à Malines, déporté le 19 mai 1944 à Auschwitz, assassiné le 23 février 1945 à Buchenwald »

Il paraît qu'il y a eu un représentant de la commune. Pas de bourgmestre.
Cela me rappelle qu'il y a quelques années, la ville de Bruxelles a préféré célébrer la fête de la bière et reporté la célébration de la libération de la ville. Alors...

 

En soirée, devant le 40 rue Vondel dans la commune de Schaerbeek en souvenir des parents de Mireille, épouse de Gaby.

« Ici habitait Salomon Karolinski, né en 1908, résistant, arrêté le 15 août 1942, détenu à Malines, déporté le 18 août 1942, assassiné à Auschwitz le 25 septembre 1942 »

« Ici habitait Elisabeth Orcher-Karolinski, née en 1912, résistante, arrêtée le 15 août 1942, détenue à Malines, déportée le 18 août 1942, assassinée à Auschwitz le 20 août 1942 »

2602426038

Pas de soutien logistique de la commune. Heureusement que quelqu'un a apporté un haut-parleur (qui sifflait souvent). La commune représentée par : Mme Cécile Jodogne (bourgmestre faisant fonction), Tamimount Berroho-Essaïdi, Bernard Guillaume, Isabelle Durant. Etaient aussi présents : Viviane Teitelbaum (députée régionale bruxelloise), Radouane Bouhlal (président du MRAX), Elisabeth Cohen (trésorière du MRAX).

Mireille a contesté pendant des années l’historien Maxime Steinberg qui affirmait que les juifs belges n’ont pas été déportés en 1942. C'est en décembre 2008, en feuilletant un livre (Rafle dans les Marolles, Joost Loncin, Edition Versant Sud, 2003), qu’elle a compris en découvrant que ses parents étaient des résistants et arrêtés en tant que tels. Ils ont essayé de fuir par le jardin mais les voisins les ont repoussés. Ensuite ils ont été envoyés à Auschwitz car juifs.
Un de ses oncles a été dénoncé par un membre de la célèbre famille des Nothomb.

 

D'autres photos dans mon blog Schaerbeek en photos.

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Certains vont à la recherche des coquillages fixés dans les trottoirs et indiquant la route pour le pèlerinage de Compostelle. Maintenant ce sont d'autres pavés qui apparaissent et rappelant le chemin suivi, bien que non désiré, par de nombreux habitants de Bruxelles.

Qui connaît le dernier domicile de tziganes déportés de Bruxelles ? Quelles associations, quels mouvements de jeunes, quelles écoles se chargeront de rappeler la mémoire de quelques tsiganes ?

Y a-t-il eu des handicapés euthanasiés à Bruxelles par les nazis ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Ces pavés de mémoire sont-ils utiles ?

Il y a plus de 65 ans. C'est loin, pensez-vous. Pensez à certains événements, heureux ou malheureux, qui vous ont marqués. Ils ont eu lieu il y a de nombreuses années, mais pour vous, cela vous semble que c'était hier ou peut-être même il y a quelques heures ou quelques secondes si vous vous en êtes souvenus en rêve. Alors...

Certains supportent ces souvenirs en se battant pour qu'on n'oublie pas. D'autres, pour vivre, préfèrent ne pas y penser et ne pas en entendre parler.

« Plus jamais ça » ont dit certains. Mais l'homme n'apprend pas de son passé.

L'être humain n'a rien d'humain, à part quelques rares exceptions. Alors...