01/05/2005

Les extensions de la Ville de Bruxelles

D’après Histoire de Bruxelles, Henri Dons, Edition De Boeck, 1947, Pages 99-100 et 105.
xxxxxxxxxxxxxx

1830-1838 Le premier bourgmestre de Bruxelles, capitale de la Belgique indépendante, fut Nicolas Rouppe.
C’est sous son mayorat que fut fondée, en 1834, l’Université Libre de Bruxelles, et que fut inaugurée, l’année suivante, la première ligne de chemin de fer, ligne qui allait de Bruxelles à Malines, et dont le point de départ se trouvait à l’Allée Verte.

1848-1860 Charles de Brouckère est bourgmestre de la Ville de Bruxelles.
1853 Le territoire de la ville s’accroît par l’annexion du quartier Léopold, appelé à devenir le quartier de résidence de la capitale. (C’est dans ce quartier que sont installées actuellement de nombreuses institutions européennes)

1864-1879 Jules Anspach est bourgmestre. L’année même de son installation, le Bois de la Cambre, l’avenue Louise et ses abords sont incorporés au territoire de la ville. L’avenue Louise devint la promenade à la mode, supplantant l’Allée Verte. (cette extension de la ville coupe la commune d’Ixelles en 2 !).
En 1874, début de la construction du Palais du Midi où furent centralisés les bureaux de l’administration communale jusqu’à leur transfert dans le centre Monnaie (année ?)

1909-1939 Adolphe Max est bourgmestre. En septembre 1914, il est emmené en captivité en Allemagne et s’évade en 1918.
1921 Adolphe Max fut l’artisan le plus décidé de l’incorporation à la ville du second district à cause de l’extension des installations maritimes et la création d’un avant-port. Une loi autorisa, en 1921, l’annexion des communes de Laeken, de Haren, et de Neder-over-Heembeek ainsi que de portions de territoire des communes de Schaerbeek et de Molenbeek-Saint-Jean. Pour la ville, il était indispensable de pouvoir administrer le territoire sur lequel se trouvait l’avant-port de Bruxelles, et d’y exercer son droit de police.

Monter sur le toit du Palais des Beaux-Arts

Palais royal, photo 6642

escalier Le pavillon permet provisoirement de monter sur le toit du Palais des Beaux-Arts.

Les photos du 26 mars 2005, donc avant l’apparition du feuillage, montrent des vues du Palais Royal, du Parc de Bruxelles, du toit sans oublier l’escalier.

Cliquez pour agrandir.

Et la dernière photo est un clin d’oeil aux bloggeurs conducteurs de tram comme Azariel

6647 Le pavillon européen sur le toit 6640 toit du Palais des Beaux-Arts

6639 Vue au travers des murs transparents du pavillon 6634 Palais et parc 6635 Sur le toit

6638 Palais royal 6645 Palais et tram

29/04/2005

Rue Baron Horta

rue Baron Horta, photo 6627

rue Baron Horta, photo 6626 rue Baron Horta, photo 6624 rue Baron Horta, photo 6625

rue Baron Horta, photo 6628 rue Baron Horta, photo 6629

Un clin d’oeil spécial à une collectionneuse de tortue.

 

Rue Baron Horta et le Passage de la bibliothèque

D’après le Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, par Jean d’Osta.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

La rue Baron Horta est une courte rue. Elle sépare le Palais des Beaux-Arts de l’énorme blockhaus ayant appartenu à la défunte Société Générale, et relie la rue Ravenstein à la rue Royale.

Elle comporte un escalier décoratif de 53 marches qui rachète artistiquement la dénivellation de 9 mètres entre les deux rues.

La rue Baron Horta rend évidemment hommage au célèbre architecte qui dessina le Palais des Beaux-Arts contigu.

Les 2 plaques de rue, image 6631 Avant la guerre, elle se nommait Passage de la Bibliothèque.

Ce nom rappelait la première « Bibliothèque de Bourgogne », dont les livres, manuscrits, estampes et incunables qu’on avait pu sauver du grand incendie du palais ducal furent empilés à la hâte dans la belle maison qui se trouvait à l’emplacement de l’escalier actuel. Cette maison avait été construite en 1625 sur ordre de l’archiduchesse Isabelle, pour ses arbalétriers. On la nommait « Domus Isabellae ». Mais au 18ème on l’appelait plus couramment la « Bibliothèque ».

En 1796, cette maison fut démolie et les livres transférés au Palais de Nassau (dont la chapelle subsiste dans l’actuelle Bibliothèque royale).

Statue du général Belliard, image 6632 A sa place, on bâtit un escalier rudimentaire, lequel fut fortement abîmé par les bombes hollandaises de 1830. On le reconstruisit en 1834, avec un certain recul pour ménager à son sommet une placette destinée à recevoir la statue du général français Belliard, que Paris avait envoyé en Belgique pour organiser nos forces militaires menacées par le retour des troupes hollandaises. (La statue fait face au Parc royal, et de l’autre côté de celui-ci, commence la célèbre artère portant le nom du général Belliard)

Pour couvrir les frais de cette statue de Guillaume Geefs, l’armée entière abandonna une journée de solde.

A la fin du 19ème siècle, on renouvela l’escalier, avec deux volées en fer à cheval, une vasque et un charmant ensemble sculptural dû à Jacques Marin.

Au cours des travaux, on mit à jour des vestiges de la muraille de la première enceinte, ainsi qu’un tunnel dont la cave centrale était soutenue par quatre piliers carrées ; on y accédait par des marches d’escalier en marbre blanc, ce qui indique qu’il était destiné à des pieds augustes.

Le Parc royal de Bruxelles

6666 Parc de Bruxelles, joyeuse excursion
cliquez pour agrandir

6651 Parc de Bruxelles
6653 Parc de Bruxelles
6652 Parc de Bruxelles
6659 Parc de Bruxelles
6660 Parc de Bruxelles
6664 Parc de Bruxelles
6667 Parc de Bruxelles
6670 Parc de Bruxelles
6676 Parc de Bruxelles

6668 Parc de Bruxelles, Vénus aux colombes

 

Billets précédents :
Photos du 28-04-2004 postées les 11-05-2004 et 20-05-2004
Photos du 22-03-2005 postés le même jour ici

Et enfin, après un mois de retard, ci-dessus des photos du 26-03-2005.
6666 - Le bassin face au Parlement fédéral belge.
6651 - Entrée coin rue Royale face au Palais des Beaux-Arts.
6653 - Près de cette entrée, vue sur le Palais royal. Le drapeau belge flotte sur le dôme, ce qui signifie que le roi est présent.
6652 - Rappel d’un temps où l’on était peut-être plus respectueux du parc :

- "Ce jardin créé pour le plaisir du public est placé sous la sauvegarde de tous les citoyens."

6659-60 Statue
6664 - Un bassin avec la vue sur le Palais royal.
6667 - Vénus aux colombes (voir billet précédent)
6670 - Vue sur l’autre bassin avec le Parlement fédéral dans le dos.
6676 - Statue d’un chien.
6668 - Vénus aux colombes.

28/04/2005

Les 175 ans du pays à la Bibliothèque royale de Belgique

De passage près de la gare centrale ou de la Grand-Place de Bruxelles ? Il pleut ? Alors pourquoi ne pas en profiter pour entrer à la Bibliothèque royale de Belgique.
De plus, c’est gratuit. De 10h à 17h.
A la Bibliothèque même :
Cent trésors de la Bibliothèque royale de Belgique,
La Belgique en 1830, médailles et décorations de la révolution belge.

J’y suis passé et y retournerai. Mais ce que je trouve regrettable, c’est que les spécialistes, qui préparent les fascicules à distribuer à tout un chacun, ne se rendent pas compte qu’ils utilisent un vocabulaire spécialisé dont on ne trouve pas toujours la signification dans un dictionnaire ordinaire.

D’après le Petit Robert
TABELLAIRE
Adjectif, datant de 1836, du latin tabella signifiant tablette.
En typographie, la reproduction de textes par impression tabellaire se faisait avec des planches gravées, avant l’invention des caractères mobiles.
Sur internet :
Petit glossaire du bibliophile
http://www.galaxidion.com/..glossaire/...

Le site de la Bibliothèque : http://www.kbr.be/
Les expos :
http://www.kbr.be/...fr
http://www.belspo.be/.../175-25/kbr... (politique scientifique fédérale)