13/05/2005

Château royal de Laeken

Entrée du domaine royal

Ecuries royales, photo 7187 Ecuries royales, photo 7184 Ecuries royales, photo 7182

Au loin, le château royal.
C’est la résidence royale. Le palais royal au centre de Bruxelles est le lieu de "travail" du souverain.
A droite, un chemin pavé conduit aux écuries royales.

Jen la eniro al la reĝa kastelo. Oni konstruis ĝin ĉirkaŭ la jaro 1780. Ekde la sendependeco de Belgio, tie loĝas la reĝo. En la centro de la urbo staras la palaco kie la reĝo "laboras". La dua reĝo konstruigis grandegajn vintro-ĝardenojn. Fine de aprilo kaj komence de majo, la publiko rajtas viziti kaj admiri parton de la parko, vintro-ĝardenojn, antaŭajn ĉevalejojn. Mi jam montris ĉi tie fotojn de la parko, ĉevalejoj. Vidu blogaĵojn de la 12-a kaj 13-a de majo. Kelkajn fotojn mi uzas por miaj virtualaj kartoj

 

Historique du domaine royal

D’après Les Serres royales de Laeken, par Irène Smets, Ludion guides 2001.
xxxxxxxxxxxx

Le château de Laeken s’appelait à l’origine le Schoenenberg. Il a été édifié dans les années 1780 à la demande de la gouvernante autrichienne Marie-christine, fille de l’impératrice Marie-thérèse, et de son époux qui voulaient en faire leur résidence d’été.

Abandonné après l’annexion des Pays-Bas autrichiens par la France, le bâtiment tomba en ruine.
En 1803 il fut acquis et restauré sur l’ordre de Napoléon Bonaparte.

En 1815, le château, qui appartenait à l’Etat, devint la résidence d’été du roi Guillaume Ier des Pays-Bas, qui fit construire une grande orangerie à une centaine de mètre du bâtiment.

Après l’indépendance de la Belgique, en 1830, Laeken devint une des résidences des souverains belges.

Le premier roi, Léopold Ier, qui régna de 1831 à 1865, n’y apporta que peu de modifications.

Son fils Léopold II (roi de 1865 à 1909) procéda à plusieurs reprises à des travaux d’agrandissement et d’embellissement. Il développa le domaine, fit bâtir un gigantesque complexe de serres et confia le réaménagement du parc à un architecte paysagiste français. Les derniers travaux d’importance, en 1902, étaient destinés à doter le château de deux ailes, comprenant notamment les Ecuries royales.

A la fin de sa vie, Léopold II fit don des « possessions royales » à l’Etat : c’est ce qu’on appelle la Donation royale. Aujourd’hui encore, cette fondation gère une grande partie du domaine de Laeken.

Ce domaine de 220 hectares englobe le château et ses dépendances, le parc avec les Serres, le Belvédère et le Stuyvenberg.

 

Cliquez   ici  pour les cartes virtuelles réalisées avec des photos du domaine royal.

Cliquez   ici  pour la visite des Serres de Laeken en 2005.

Les écuries royales

Entrée des Ecuries Royales et sortie de la visite

Ecuries royales, photo 7190 Ecuries royales, photo 7191

Jen la eniro al la antaŭaj ĉevalejoj. Fotoj de stalfakoj, paradkaleŝoj, kostumoj de kaleŝistoj.

 

Historique

Ecuries royales, photo 7193

Panneau explicatif :
Au 19ème et au début du 20ème siècle, le département du Grand Ecuyer s’occupait des carrosses et des chevaux utilisés pour les déplacements quotidiens de la Cour.

Les actuelles Ecuries de Laeken ont été construites au début du 20ème siècle. Suite au développement rapide de l’automobile, seule l’aile droite garda sa fonction d’origine. Boxes de chevaux, une forge, un hall d’attelage, une sellerie, des logements pour le personnel de service au premier étage.

En 1951 le département du Grand Ecuyer cessa d’exister. Le garage fut placé sous les ordres du Commandant des Palais.

Quelques carrosses d’apparat sont exposés. Le cocher menait les chevaux, soit du siège, soit assis à dos du cheval de gauche.

 

La salle de harnachement (entrée et sortie pour la visite des Ecuries)

Ecuries royales, photo 7207 Ecuries royales, photo 7209

Au plafond, la devise "L’union fait la force".
Au début de l’indépendance, le français était la seule langue officielle. Ce que reprochent encore maintenant certains flamands aux francophones.

Dans les Ecuries, on trouve des panneaux explicatifs. Je regrette qu’il n’y en ait pas ailleurs.

Pour l’origine de la devise belge, lire le billet du 5 mai 2005

 

Berlines et coupé de gala

Ecuries royales, photo 7194 Ecuries royales, photo 7198

Berline de gala « Vénus » fabriquée vers 1825 en Angleterre.
Le roi Léopold Ier apporta cette voiture en Belgique lors de son accession au trône en 1831. (Panneau explicatif)

Pour le lion belge (lion belgique = leo belgicus), lire les billets du   4 mai 2005.

Ecuries royales, photo 7200 Ecuries royales, photo 7202 Ecuries royales, photo 7203

A gauche : Berline de gala « Louise-Marie » acquise en 1856 chez Jones Frères à Bruxelles.
Cette voiture servit déjà sous le règne de Léopold Ier. Elle fut attelée de six chevaux pour le baptême de prince Albert et utilisée pour la dernière fois en 1950.
Sur la photo : la princesse Astrid descend de la berline "Louise-Marie", lors de son mariage avec le prince Léopold le 10 novembre 1926.
A droite : Coupé de gala « Windsor » acquis en 1864 à Londres.
(Source: Panneau explicatif)

 

Uniformes de cocher

Ecuries royales, photo 7205 Ecuries royales, photo 7206

Cliquez   ici  pour la visite des Serres de Laeken en 2005.

12/05/2005

Parc du château de Laeken

Ma vasque préférée.

Ne sont-ils pas amusants ?

Château de Laeken, photo 7250 Château de Laeken, photo 7251 Château de Laeken, photo 7252

Balcon, atelier de la reine Elisabeth, vasques

Château de Laeken, photo 7238 Château de Laeken, photo 7249

Photos 7238 et 7235 : Un balcon du bâtiment de gauche.
Photo 7261 : L’atelier de la reine Elisabeth.

Château de Laeken, photo 7235 Château de Laeken, photo 7261

La Tour Japonaise

Château de Laeken, photo 7237 Château de Laeken, photo 7247

Château de Laeken, photo 7262 Château de Laeken, photo 7272

L’incinérateur et la tour Reyers (radio-télévision)

Château de Laeken, photo 7265 Château de Laeken, photo 7270

Cliquez   ici  pour la visite des Serres de Laeken en 2005.

11/05/2005

Serres Royales du château de Laeken

Vous n’avez jamais visité les serres royales ?
Alors précipitez-vous
car certaines fleurs sont déjà fanées.
Mais ne soyez pas distraits comme moi.
Je ne sais pour quelle raison, mais j’ai vu l’atelier de la reine Elisabeth de l’extérieur mais pas de l’intérieur.
Mais . . .
A la fin de la visite, j’ai acheté 3 livres. J’ai pensé à bien ranger le change. Et arrivée à la sortie, je pense aux livres. Pas de sac à la main. Evidemment quelqu’un a profité de ma distraction.
Ma visite n’a pas coûté 2 euros, mais plus de 20.

J’ai fait trop de photos au début de la visite, d’où mes 2 batteries à plat pour la fin de la visite, la plus intéressante.

Pour le moment, les cerisiers du Japon ont perdu leurs fleurs.
Alors je les remplace par des fleurs photographiées pendant la visite. Mais à cause du poids, pour garder le grand format, j’ai choisi la plus basse qualité.

Il y a un parking avenue du Parc royal, face à l’entrée, sans doute dans l’avenue de la Dynastie. Des policiers règlent la circulation et vous permettent de tourner à gauche si vous venez de la ville.
Le bus 53 s’arrête devant l’entrée. Egalement 2 bus De Lijn. Avec les trams, il faut marcher.

Pour les photos, faudra attendre. Faut d’abord choisir !

 

http://www.quefaire.be/Serres-royales-de-Laeken...
http://www.monarchie.be/fr/... (cliquez sur les images)
http://www.eric-maerschalck.be/Bruxelles/... (photos de 2004)
http://www.belgium.be/...
http://www.opt.be/...

http://www.rtl.be/...
cliquez à droite pour une video, mais il faut s’inscrire.

Les Serres dans la bande dessinée
http://www.bdcouvertes.com/zoo/le_zoo.htm.

Cliquez   ici  pour la visite des Serres de Laeken en 2005.

10/05/2005

Le printemps place du Congrès