22/12/2006

Plaisir d'hiver à Bruxelles

Plaisir d'hiver à Bruxelles

Voici le sapin sur la Grand-Place de Bruxelles et le Musée.
Cette Maison est dite du Roi en français et du Pain en flamand
(Broodhuis, brood=pain, huis=maison)

Voir mes billets de décembre 2003, 2004.

Voir le site officiel de Plaisirs d'hiver

Ma vieille carcasse n’apprécie pas le froid.
Je gèle de l’intérieur avant même qu’il ne gèle à l’extérieur.
C’est le privilège de l’âge.

21/12/2006

Galerie de la Reine en fête

4242-galerie-de-la-Reine

4243-01

4240-01

4239-01

Galerie de la Reine dans les Galeries Saint-Hubert, rebaptisée rue Yoko Tsuno.
(Près de la Grand-Place de Bruxelles)
J’aime ce personnage féminin de BD.
Gentille, courageuse, intrépide, intelligente
.

Les couleurs de la photo ne respectent pas les vraies couleurs. Dommage.
Belles vitrines toute l’année, mais changées évidemment pour le nouvel an.
Près du musée, un petit carrousel et des rennes dans une vitrine « gourmande ».

Grand Place et Nouvel An

4215-01

4217-01

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas.
Mon avis est que depuis quelques années la Grand Place de Bruxelles est triste pour la nouvelle année, surtout en journée.
Et maintenant, à part la crèche et le sapin, il n’y a rien sauf quelques promeneurs.
C’est triste de passer par la Grand Place de Bruxelles.
Après 17h, c’est déjà mieux. Un jeu de lumière et un peu de musique.

Pourquoi ne pas installer 2 ou 3 stands pour faire la promotion des artisans bruxellois ?
Avec de la musique en continu pour réchauffer l’ambiance ?
Il y a quelques années, c’était un vrai plaisir de passer par la Grand Place de Bruxelles en fin d’année
.

Même Manneken Pis n’est pas de la fête.
Rien ne signalait quand notre Manneken se vêtira en Père Noël.
Ses vêtements de fête sont peut-être encore chez le teinturier.

Nouvelles cartes virtuelles dans mon blog
http://fb.skynetblogs.be

13/12/2006

Tutte tétine sucette

tetine Le billet de Cléante de ce mercredi 13 décembre 2006 dans le quotidien Le Soir dans la rubrique
Tours de Belgique.

« Pour annoncer sa naissance, Brussels Airlines avait semé des tuttes géantes dans les villes du pays. »

A Bruxelles et dans le Brabant wallon, la tutte - aussi orthographiée tute - désigne une tétine, une sucette.
Le mot n’est pas emprunté au néerlandais, où cet objet est appelé de speen, mais au marollien tut.
En dérivent
le substantif tûteur (=soiffard, ivrogne) et
le verbe tûter (= boire en grande quantité).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le marollien était le parler des bruxellois du quartier des Marolles au pied du Palais de Justice.
J’ai fait une partie de mes études dans ce quartier.
Mais le quartier a changé et est devenu, dit-on, celui des antiquaires.
Les rue Haute et rue Blaes sont restées commerçantes et il y a encore le marché aux puces sur la place du Jeu de Balle le dimanche. Les pompiers ont disparu.
Je me souviens surtout, qu’à la descente du bus, en entendant de loin la sonnerie de début de cours, nous, les filles, nous courrions à perdre haleine. Voyez-vous encore des étudiants se presser quand ils sont en retard ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J’apprécie beaucoup les billets de Cléante qui a l’art d’expliquer. Ce serait une bonne idée de les grouper dans un livre.

J’ai souhaité regarder ce qui se trouvait à ce sujet dans le dico de Georges Lebouc, mais pas moyen de le retrouver. J’ai consulté son livre Comment engueuler son prochain en bruxellois (édition Le Cri, Bruxelles, 2004) sans succès. A mon avis, tûteur y aurait sa place.

Rien dans Le Larousse, ni Le Petit Robert.

J’avoue que j’ignorais que le mot tutte serait incompris en dehors d’un petit cercle d’initiés.

11/12/2006

Claire CHUET artiste de Schaerbeek

3940a

Claire CHUET
Terres cuites

En fin d’année, on voit souvent des artistes qui vendent leurs réalisations au Woluwe Shopping Center.
J’ai découvert aujourd’hui une artiste dont l’atelier est à Schaerbeek. On peut le visiter après un coup de fil.
J’aime beaucoup son travail.
Finesse et légèreté.

Références :
www.clairechuet.be dont voici un extrait :
Native d’une région française riche en tradition potière et faïencière, je me suis initiée successivement à l’architecture (Tournai), à la poterie traditionnelle (Lausanne) puis à la céramique (académies d’Etterbeek, de Saint-Josse, divers stages...). Depuis 1995, je travaille dans mon atelier à Schaerbeek où je développe mon style personnel et participe régulièrement à diverses biennales de céramique et parcours d’artistes
Rue Fontaine d’Amour, 24 . . . . (accessible depuis le Parc Josaphat)
1030 Schaerbeek (Bruxelles)
Tel : 02 245 09 48 - - - 0 479 34 21 51

Au Shopping jusqu’au dimanche 17 décembre 2006.

3940