26/03/2007

Art Déco à Bruxelles

cecile-dubois-art-deco

http://www.racine.be/...
Promenades Art Déco à Bruxelles, par Cécile Dubois, Edition Racine.

Six balades à réaliser à pied ou à vélo pour découvrir, dans différents quartiers, les multiples facettes de l'Art déco et du modernisme en architecture à Bruxelles.

Perpétuant la veine décorative de l'Art nouveau, l'Art déco s'épanouit dans le courant des années 20 dans des réalisations aussi diverses que le Palais des Beaux-Arts, des hôtels particuliers, des maisons bourgeoises ou les premiers immeubles à appartements.

Avec ses multiples sources d'inspiration,
ses formes plus géométriques,
l'Art déco, synonyme de luxe et de raffinement,
véhicule les valeurs d'une bourgeoisie ivre de sa liberté retrouvée après un conflit d'une ampleur inimaginable.
C'est l'époque des « Années folles », du jazz, de la libération des moeurs, de l'apparition de la vitesse avec les transatlantiques, la voiture et les premiers avions.

Parallèlement, les modernistes plaident en faveur d'une architecture plus rationnelle, plus sobre, libérée de la notion de style, plus susceptible aussi de répondre à une demande en matière de construction de logements très pressante au sortir de la guerre.

L’ouvrage évoque la personnalité d'architectes incontournables, donne un aperçu d'une époque passionnante et offre aux lecteurs quelques clefs d'identification de ce patrimoine qui jalonne les rues de Bruxelles.

Qui est Cécile Dubois ?
Bruxelloise, licenciée en histoire et cycliste, Cécile Dubois a d'abord été libraire avant de devenir guide et coordinatrice des vélotours organisés par l'association Pro Velo.
L'architecture de l'Entre-deux-guerres l'a séduite par sa diversité et ses formes originales si bien qu'elle en a fait un de ses sujets de prédilection.

Pour lire les autres billets du jour, cliquez ici.

Avenue Palmerston à Bruxelles

a01-00305a02-lord-palmerston

Avenue Palmerston, Bruxelles-Ville extension,
quartier des squares (square Ambiorix) proche du quartier dit actuellement « des européens ».
De belles maisons à visiter à l’occasion de portes ouvertes.

Qui était Palmerston ?

D’après une plaque de rue :
Lord Palmerston, homme d’Etat anglais, 1784-1865.

http://fr.wikipedia.org/...
Sir Henry John Temple, 3ème vicomte Palmerston, est un homme politique britannique.
Premier ministre libéral du Royaume-Uni de 1855 à 1858 et de 1859 à 1865.
Plus de détail dans http://en.wikipedia.org/...Palmerston

Peine de mort. Lettre de Victor Hugo à Lord Palmerston, Secrétaire d’État de l’Intérieur en Angleterre
http://lettres.ac-rouen.fr/...tapner2.htm

Quel roi, quelle reine en Angleterre ?
http://fr.wikipedia.org/...Victoria

Victoria (Alexandrina Victoria de Wettin, née de Hanovre),
née le 24 mai 1819 et décédée le 22 janvier 1901,
reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande (1837–1901) et impératrice des Indes (1876–1901). Son règne, qui dura plus de soixante-trois ans, demeure le plus long de toute l’histoire du Royaume-Uni. Il fut marqué par une impressionnante expansion de l’Empire britannique, devenu la première puissance mondiale, et par la Révolution industrielle, période de grand changement social, économique et technologique. Son règne fut ainsi appelé ère victorienne. Victoria fut la dernière souveraine de la Maison de Hanovre ; après son décès, la couronne britannique passa à la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha.

Rappel : le roi Léopold 1er était veuf d’une fille de la reine Victoria.

Pour lire les autres billets du jour, cliquez ici.

24/03/2007

Val Duchesse 1 Visite septembre 2006

01-340802-3407-bus-de-195603-3413

Journée sans voiture et journée du patrimoine.
Visite de Val Duchesse pour le cinquantième anniversaire du traité de Rome.
Préparation du traité à Val Duchesse du 26 juin 1956 au 24 mars 1957.
Signature à Rome le 25 mars 1957.

Une navette part du Rond point Schuman.
J’attends et qui apparaît ? Paulo, espérantiste portugais qui s’occupe de finances à la Communauté Européenne. Pressé car le même jour il doit prendre l’avion pour la Lituanie ou un autre pays balte en rapport avec l’entrée du pays dans l’Union. Pour les sceptiques concernant l’espéranto, demandez-vous pourquoi des personnes travaillant à l’Union Européenne se sont un jour intéressés à l’espéranto

Quelqu’un explique que le bus est un de ceux en fonction en 1956 (ou 57).
De plus en plus de monde devant l’entrée.
(entrée peut-être boulevard du Souverain et non avenue Val Duchesse)
Une visite du prieuré était prévue. Guide en retard, et ce sont les plus « forts » et non les premiers arrivés qui auront droit à la première visite. J’ai compris qu’il était inutile d’attendre. Une organisation qui laissait à désirer.

Quelques personnalités sont passées. Je n’ai pas voulu photographier le bourgmestre de Vilvoorde, ancien premier ministre, qui méprise les francophones.

Heureusement que vu l’affluence, on a pu visiter le château alors qu’il était prévu uniquement des entrées accompagnées. Sans explications.

A la sortie trop de monde pour la navette.
J’espérais dans les environs un endroit pour me rafraîchir, mais pour cela, malgré la fatigue, j’ai dû marcher trop longtemps à mon goût.

Depuis quelques années, je ne sais qui a décidé de combiner journée sans voiture avec journée du patrimoine.
Fichue idée alors qu’un dimanche, la faible circulation nous permettrait plus de visites en évitant la fatigue de transports publics rares et pleins à craquer
. Idéal quand on est crevée !

04-341205-341106-3418

Texte du panneau à l’extérieur du domaine de Val Duchesse :

Ce site abrita un prieuré de religieuses dominicaines fondé en 1262 par la duchesse Aleyde de Brabant et définitivement supprimé en 1796.
Les vestiges du domaine furent acquis en 1903 par Ch. Dietrich qui fit remanier et agrandir l’ancien logis de la prieure par l’architecte E. de Vigne pour en faire le « château » actuel.
En 1915, l’architecte A. Roosenboom fut chargé de la reconstruction pittoresque des dépendances et dressa les plans de la nouvelle galerie à colonnes en façade.
De nos jours, le complexe accueille régulièrement des sommets politiques ainsi que des hôtes de marque du gouvernement fédéral.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

D’après le dictionnaire Petit Robert :

Prieuré = couvent dirigé par un(e) prieur(e).
Prieur, prieure = (latin prior « premier de deux, supérieur »). Supérieur(e) de certains couvents.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

A la recherche d'un plan de Bruxelles pour Val Duchesse?
http://www.viamichelin.com/viamichelin/fra/tpl/hme/MaHome...
Métro, tram, bus à Bruxelles? Pour Val Duchesse ?
http://www.stib.irisnet.be/FR/01000F.htm

val-duchesse-rouge-cloitre-planval-duchesse-rouge-cloitre-stib

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Annonce sur le site du mouvement-européen :
Portes Ouvertes à Val Duchesse 15, 16 & 17 septembre 2007.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lire les autres billets du jour.

Val Duchesse 2 Historique

Source : http://www.mouvement-europeen.be/...

50ème anniversaire des négociations de Val Duchesse 1956-2006.
Afin de célébrer le 50ème anniversaire des négociations des Traités de Rome à Val Duchesse en 1956,
qui signent la relance de l’intégration européenne,
le Mouvement Européen-Belgique a organisé une journée portes ouvertes au Domaine de Val Duchesse et au Château Sainte-Anne pour le grand public le dimanche 17 septembre. Evénement intégré dans le programme de la journée sans voiture.

http://www.dimanchesansvoiture.irisnet.be/2006/...

Historique du domaine VAL DUCHESSE

Le site de l’ancien prieuré des religieuses dominicaines, dénommé VAL DUCHESSE, a été fondé en 1262 par la duchesse ALEYDE de Brabant, veuve de Henri III de Brabant.

Le prieuré représentait la première communauté de Dominicains du pays.
Il compta jusqu’à soixante religieuses venues se réfugier à Bruxelles lors des troubles de 1562.
Il fut incendié en 1567 lors des guerres de religion.
En 1780 fut érigé un nouveau bâtiment mais,
sur ordre de Joseph II, le couvent fut supprimé en 1783
et détruit, suite à la Révolution française, en 1796.

Au 18ème siècle,
les véritables grandes propriétés de la région bruxelloise étaient
les abbayes de Forest, de la Cambre, de Val Duchesse et de Dieleghem.

Le site de l’ancien prieuré s’étend sur une grande partie du domaine de Val Duchesse ainsi que sur l’îlot formé par la rue du Vieux Moulin et les avenues Val Duchesse et Pierre de Walla.

Plusieurs propriétaires se succédèrent et le dernier, Charles DIETRICH, agent de change et vice-consul de Norvège fit don en 1930 du domaine, d’une superficie de vingt-cinq hectares, à la Donation Royale.

Pour rappel, la Donation Royale référait à l’époque à la donation effectuée par le roi Léopold II à l’Etat belge d’une partie de ses biens personnels, donation qui fut officialisée par une loi de 1903.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lire les autres billets du jour.

Val Duchesse 3 Le Prieuré

07-341508-341709-3416

www.dimanchesansvoiture.irisnet.be/2006/fr/17sept06valduchesse.html

Historique du domaine VAL DUCHESSE

LE PRIEURÉ

Lorsqu’en 1903, Charles Dietrich acquit le domaine,
seuls une aile du château, une partie du mur d’enceinte et quelques bâtiments ruraux témoignaient encore de l’ancienne occupation du site
.

L’ensemble des bâtiments, que l’on nomme actuellement le prieuré, est le fruit de la reconstruction de bâtiments à vocation agricole (écuries, remises, étables et porcheries).

C’est en 1915 que Charles Dietrich fit appel à l’architecte Albert ROOSENBOOM pour reconstruire et agrandir les bâtiments.

A ce moment là, de nouvelles parties apparurent telles que
l’hémicycle reposant sur six colonnes et marquant l’entrée,
la partie gauche regroupant le salon au rez-de-chaussée et les chambres à l’étage ainsi que la petite maison reliée par une cour intérieure.

A droite de l’entrée principale, il exécutera d’autres annexes pour terminer par un passage couvert voûté basé sur d’imposants contreforts. Cet ensemble est fondé sur un revêtement de pierres blanches.

Les façades sont en briques rouges et les différentes toitures recouvertes d’ardoise.

A l’arrière du bâtiment, Charles Dietrich a remplacé l’ancien cimetière par un jardin compartimenté, style Renaissance.

10-342011-342312-3425

LE PAVILLON D’ENTRÉE

Ce pavillon et la grille d’entrée furent construits en 1917 par l’architecte Albert Roosenboom, afin de remplacer la conciergerie qui donnait sur le boulevard.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Lire les autres billets du jour.