17/04/2007

25 Ligne de tram en remplacement du 90

tram25-1tram25-2tram25-3

0118401187

01183-arret-Boondael01182-Boondael-tram-2501188-train-arret-Boondael

01192-terminus-Boondael-tram-2501193-tram-2501197-tram-25

01199-tram25-avenue-Rogier01206-place-des-Bienfaiteur01207-avenue-Rogier

Départs de la nouvelle ligne de tram 25 remplaçant partiellement le 90 :
-soit sous-terre à City2, place Rogier où, même après la deuxième guerre mondiale, se dressait encore la gare du Nord.
-soit à la « gare » de Boondaal (arrêt sans gare !) dans l’avenue de la Forêt à Ixelles, à la limite de la Région de Bruxelles.

Remarquons le panneau montrant la commune d’Ixelles. Commune partagée en deux morceaux car la Ville de Bruxelles a annexé la portion reliant le pentagone, centre historique, à la forêt de Soignes et au bois de la Cambre.

J’ai vu de nombreux trams 25. La fréquence serait-elle plus grande ?
Que nenni. De nombreux 25 barré avec terminus à Buyl !
Pourquoi ce nombre élevé de 25 barré entre le terminus Boondael et Buyl ?

Divers trams.
Des « vieux » toujours en jaune, couleur visible de loin.
Des nouveaux en gris, belle couleur par beau temps et dans un bel environnement.
Mais en français existe le mot « grisâtre » qui devrait faire « tilt » chez certains designers et leur rappeler que le gris peut être affreux sans parler qu’on ne repère pas de loin un bus ou un tram gris.

Et regardons l’intérieur d’un de ces nouveaux trams.
Beau mais....
Que se passe-t-il quand les passagers sont nombreux ?
On cogne des genoux.
On écrase des pieds
.
Tram agréable quand il est presque vide.
Mais est-ce souvent le cas ?

A Bruxelles, nous avons besoin de couleurs et de gaieté, et de confort autant que possible.
Ce n’est pas la STIB qui y pensera.

Un passage en tram 25 dans l’avenue Rogier. Les cerisiers du Japon sont en fleurs.

La place des Bienfaiteurs toujours en travaux pour la STIB (Société des Transports Intercommunaux Bruxellois).

12:25 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : schaerbeek, ixelles |  Facebook |

16/04/2007

90 disparaît et voici le 25

01158-tram-2501163-tram25

Le tram 90 a terminé sa carrière depuis hier.
D’après ce que j’ai entendu au journal télévisé aujourd’hui,
c’est depuis 1910 que le tram 90 reliait la gare du Midi à la place Rogier où était située, jusqu’après la deuxième guerre mondiale, la gare du Nord.
Voici un nouveau numéro, le 25.
Départ Rogier à City2.
En fait, à cause de travaux, le tram, comme le 90, porte d’abord le numéro 3, et à Rogier devient le 90.
Comme le tram 90, le tram 25 passe par la place Liedts, rue et avenue Rogier, place Meiser et les divers boulevards.
Mais les étudiants de l’Université Libre de Bruxelles ne devront plus descendre à l’intersection avec l’avenue Adolphe Buyl. C’est là que le parcours commun avec le celui du 90 se termine.
Le tram 25 remonte l’avenue Adolphe Buyl, s’arrête à côté de l’université, et poursuite sa route tout droit, soit avenue du Pesage et avenue de la Forêt pour terminer sa course à ce qu’on appelle bizarrement la gare de Boondael.
Pourquoi bizarre ? Je n’ai vu aucune gare, mais uniquement un arrêt du train passant sous l’avenue de la Forêt.
Mon cher tram 90, tu me manqueras.
D’autres photos à suivre.

En photos, le tram 25 au square du Solbosch à Ixelles, entre les avenues Adolphe Buyl et du Pesage.

Pour le tram 90, voir mon billet du 21 avril 2004.

23:58 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ixelles |  Facebook |

12/04/2007

Têtes à découvrir au Petit Sablon

Petit Sablon Bruxelles

Ce qu'on peut découvrir en se promenant lentement autour du Petit Sablon en observant le haut des grilles. Pour petits et grands. Seul ou en famille. En se promenant à Bruxelles.
Voir mes billets du 01-04-2007 et 21-11-2004.

g01-00601g02-00604g03-00605

Faire face au parc dans la rue de la Régence du côté de l'entrée de droite.
Tourner dans le sens contraire au mouvement des aiguilles d'une montre qui est le sens unique pour les voitures.

g04-00606g05-00608g06-00609

g07-00611g08-00613g09-00547

g10-00549g11-00551g12-00554

g15-00566g14-00560g13-00556

g16-00568g17-00570

04/04/2007

Univers parallèles par Vincent Strebell

e22-00734e23-00737

De la Maison communale d’Evere, situé square Servaes Hoedemaekers, se diriger vers le pont qui surplombe la ligne de chemin de fer et on arrive avenue Léopold III. Proche de l’OTAN.
Traverser cette avenue, à l’angle des avenues des Olympiades et des Anciens Combattants, un « square » face au complexe sportif, une sculpture.

D’après Evere, le guide des communes de la Région bruxelloise, CFC-Editions, 2006, page 53 :
Sculpture : Les Univers parallèles de Vincent Strebell.
Un cône tronquée et renversé s’évase vers le ciel.
L’acier poli des parois reflète l’extérieur.
L’intérieur est isolé du bruit des autos.
Au centre du cercle, une stèle de pierre brute.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Liens :

Galerie de Prêt d’Oeuvres d’art, Artothèque de la Commune de Woluwe Saint-Lambert (Bruxelles), Chaussée de Stockel 45.
http://www.gpoa.be/artistes/view_artiste.php?ident=239
Vincent Strebell, né en 1946.
Formation : Académie des Beaux-Arts à Liège, Académie des Beaux-Arts (sculpture) à Bruxelles.

Le Musée en Plein Air du Sart-Tilman, Liège.
http://www.museepla.ulg.ac.be/opera/strebell/index.html

http://www.art-memoires.com/lmb09/lm09rey3.htm
Chroniques de Stephane REY, mai 2001.
Le sculpteur Vincent Strebell (sans e).
Ce "e" culbuté est sa façon à lui de se démarquer (un peu)
de l'ombre portée par les "mastodontes"
que sont Claude Strebelle, son père, le brûlant architecte liégeois
et Olivier Strebelle, son oncle, le sculpteur incontournable.

Billet modifié le 29 février 2008.

03/04/2007

Musée du chicon à Evere

e18-00750e19-00749e20-00752

e21-00753

Musée du chicon à Evere.
C’était le musée du chicon.
Mais suite à des difficultés financières, le musée est fermé. En vente. On en parlait il y a quelque temps.

Pour voir la petite construction, faire face à l’entrée principale de la Maison communale d’Evere. A droite, tourner autour de la Maison communale et on aperçoit la maisonnette.
Adresse : rue Leekaerts, 29.

Une plaine de jeux et une vue sur un grand immeuble en regardant vers la droite.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

D’après Evere, le guide des communes de la Région bruxelloise, CFC-Editions, 2006, page 59 :

La maisonnette est une ferme construite en 1891.
Après l’abandon de la culture du chicon, la ferme fut louée comme entrepôt, avant d’être rachetée en 1991 par Christian Stevens. En 1994, celui-ci fonda le Musée du chicon.
Les collections initiales sont issues du matériel du dernier « chiconnier » actif sur le territoire de la commune.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
L’auteur signale que le musée a été racheté par la commune en 2006. Je ne comprends pas quel est donc le sujet de la vente.