14/06/2004

Voter dans une école Art Nouveau

Elections, clic pour agrandir

Dimanche 13 juin 2004.
Elections
pour le Parlement Européen
et pour le Parlement Bruxellois.
Ailleurs en Belgique,
pour le Parlement Wallon
ou pour le Parlement Flamand.

Pour voter, on attend.
Les files dans une école bruxelloise.

Dimanĉon, la dek trian de junio dumil kvar.
Balotado
por la Eŭropa Parlamento
kaj la Brusela Parlamento.
Alie en Belgio,
por la Valona aŭ la Flandra.

Por voĉdoni, oni atendas.
Vicoj en iu lernejo.

Plan de la Région de Bruxelles-Capitale.
Mapo de la Regiono de Bruselo-Ĉefurbo.

Région de Bruxelles-Capitale

 

École construite pendant
la période Art Nouveau.

Quelques photos du préau et de la façade.

Lernejo konstruita dum
la periodo de Nova Arto.

Kelkaj fotoj de halo kaj fasado.

Transport en commun :
Tram 90 (10 minutes depuis la gare du Nord).
Depuis avril 2007, le tram 90 est remplacé par le tram 25.

 

Cliquez pour agrandir

Sgraffite

Art Nouveau Art Nouveau Art Nouveau

Sgraffite

 

D’après Bruxelles insolite et secret,
Nicolas Van Beek, Editions Stock Jonglez, 2003, page 200.

Groupe scolaire de la rue Josaphat et de la rue de la Ruche.

L’école communale n°1 de la rue Josaphat est probablement le plus bel exemple à Bruxelles de l’Art nouveau appliqué à l’architecture scolaire.

Inaugurée le 6 octobre 1907, l’école est la construction la plus célèbre de l’architecte schaerbeekois Henri Jacobs.

Comportant à l’origine une école maternelle, une école primaire pour garçons, une autre pour filles et une école technique, l’ensemble impressionnait par la qualité de ses infrastructures :
salle de gymnastique, bassin de natation, bibliothèque, plusieurs aires de jeu à ciel ouvert.
La Ligue des architectes en était à se demander «s’il n’y a pas trop de luxe déployé aux yeux des enfants».

Jacobs, qui fut un disciple de Horta, réalisa ici une véritable oeuvre d’art, que ce soit en termes d’architecture ou de décoration.

Exécutés par Privat Livemont, les nombreux sgraffites se retrouvent tant en façade qu’à l’intérieur.
Pour les motifs, Privat Livemont s’inspira en partie de l’histoire locale.
On y retrouve l’âne de Schaerbeek ainsi que des ruches, qui font allusion à la rue du même nom, et des abeilles également synonymes d’assiduité au travail.

 

Art Nouveau Sortie d’élections Art Nouveau

Façade Art Nouveau

Cliquez pour agrandir

 

D’après Schaerbeek, guides des communes de la Région Bruxelloise,
Guides CFC-Editions, 2000, pages 91 à 94.

Schaerbeek, la Cité des écoles.

La première école communale s’ouvrit le 4 février 1843, chaussée de Haecht, à l’angle de l’actuelle avenue Louis Bertrand.

Le réseau scolaire allait petit à petit se tisser.

Le summum fut atteint en 1907 avec la construction du «Palais scolaire» Josaphat.
Chef-d’œuvre de Henri Jacobs et fleuron de l’Art Nouveau, le groupe scolaire Josaphat, qui succéda à l’école n°1 (crée en 1843 et démolie dans la foulée des travaux du quartier), fut inauguré le 8 octobre 1907.

Conçu pour un millier d’élèves alors que l’enseignement ne sera rendu obligatoire qu’en 1919, cet établissement fit rapidement figure de «palais scolaire».
Admirée tant pour ses qualités pédagogiques qu’architecturales, cette école organisée autour d’un vaste préau central se déploie sur un dénivelé d’une douzaine de mètres, entre la rue de la Ruche et la rue Josaphat.

Henri Jacobs (1864-1935) s’imposa comme le maître de l’école de style Art Nouveau.
Spécialiste des bâtiments scolaires et des grands ensembles d’habitations, son nom reste surtout attachée à la commune de Schaerbeek où il réalisa la majorité de ses projets.

Contemporain de Victor Horta et de Paul Hankar,
Henri Jacobs subit leur double influence.

 

Voir sur mon site pour le cliquer ici, MUSKLAKU Musée Horta

21/05/2004

Délocalisation et langues.

Lu dans le journal Le Soir de mercredi 19 mai 2004.

Le siège bruxellois de la Bank of New York envisage de sous-traiter une part de ses activités dans ce pays à bas salaire.
L’Inde concurrence les bureaux belges.
30 à 40 emplois du siège bruxellois pourraient être délocalisés. Le recours à la sous-traitance de services en Inde progresse auprès des entreprises belges.
La banque veut avancer prudemment.

Vu que le secteur de la sous-traitance de services financiers est en forte croissance là-bas, le taux de rotation des employés est très important. Cela pourrait nuire à la qualité de nos services.

Autre problème : les langues.
Nous nous sommes installés à Bruxelles en partie parce que les Belges sont multilingues.
Nous avons plus de 20 langues représentées dans nos bureaux.
C’est fort utile lorsqu’il faut s’adresser à des clients en Espagne ou en Allemagne qui ne parlent pas anglais.
En Inde, il n’est pas possible de trouver une telle variété de langues.

20/05/2004

Retour rue de la Régence (1)

rue de la Régence, Palais de Justice, Sablon

Suite de ma promenade du 28 avril 2004.
Après la visite du Jardin de Sculpture à côté du Musée des Beaux-Arts,
retour rue de la Régence.

Traversons la rue.
Vers la droite, vue sur Notre-Dame du Sablon en rénovation
(située entre le Petit Sablon à gauche et le Grand Sablon à droite)
et le Palais de Justice.
Cliquer pour agrandir.

 

musées des Beaux-Arts place Royale

clic pour agrandir

Dans l’autre direction,
vue sur la façade des Musées des Beaux-Arts (exposition Khnopff terminée),
la Place Royale avec depuis 1848 la statue de Godefroid de Bouillon qui a participé aux croisades,
et le Parc Royal de Bruxelles.

Sur la place, descendons à gauche la rue Montagne de la Cour en direction du Mont des Arts.

Cliquez  ici  pour afficher tous les billets du jour et les lire de haut en bas.

Rue Montagne de la Cour

Rue Montagne de la Cour
d’après Jean d’Osta, Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, Edition Paul Legrain, 1986.

De cette rue historique qui, longue de 280 m, reliait la rue de la Madeleine à la place Royale, il ne reste presque plus rien aujourd’hui, si ce n’est l’ensemble très caractéristique de l’ancien magasin « Old England » (actuellement le musée des Instruments de Musique).

Dès le 10ème siècle (et peut-être auparavant), le Couden Berg ou Mont Froid (Frigidus Mons dans les grimoires latins) était escaladé par un chemin agricole dont le tracé coïncidait avec les futures rues de la Montagne de la Cour et de Namur*. C’est ce chemin qu’empruntèrent les chevaux et les chariots du comte Lambert, vers l’an 1045, pour transporter les pénates seigneuriaux de l’île Saint-Géry jusque sur les hauteurs du Coudenberg, où les comtes de Bruxelles auront dorénavant leur cour.

Au 12ème siècle déjà, ce chemin est appelé populairement Hofberg ou montée de la Cour, et il est pavé. La montée de la Cour fut importante comme tronçon de la route marchande qui joignait la Flandre à la Germanie en traversant Bruxelles. Elle fut aussi la principale voie de communication entre le haut et le bas de la ville, c’est-à-dire entre le Bruxelles seigneurial et le Bruxelles populaire.

Le caractère de cette rue historique était aussi ambigu : du côté droit (en montant) s’alignaient de riches maisons et s’imposait le domaine des ducs de Nassau, dont la chapelle a survécu dans la bibliothèque Albertine ; mais du côté gauche, la montée de la Cour limitait un quartier très miséreux, l’ancien ghetto juif, établi entre 4 escaliers parallèles. Deux de ces escaliers sont encore repérables.

 

*La rue de Namur, l'une des plus anciennes de Bruxelles, monte de la Place Royale vers la Porte de Namur.

 

xxxxxxxxxxxxxxxx

Descendons la rue Montagne de la Cour.
Voici 2 belles vues.

D'abord une vue sur la place Royale, le musée des Instruments de musique (à découvrir absolument http://www.mim.fgov.be/), l’église Saint-Jacques sur Coudenberg (prononcer kowde’nbèrg), première pierre en 1776, et au centre depuis 1848 la statue de Godefroid de Bouillon (par Simonis) qui participa aux croisades.

du Coudenberg vers la place Royale

L’autre vue sur le Mont des Arts, le Palais des Congrès à droite, la Bibliothèque Royale Albert 1er à gauche, la place de l’Albertine avec la statue du roi Abert 1er, la tour de l’Hôtel de Ville de Bruxelles situé sur la Grand-Place et à droite de la tour on peut distinguer la coupole de la Basilique située à Koekelberg (une des communes de la Région de Bruxelles-Capitale).

du Coudenberg vers le Mont des Arts

Cliquez ici pour afficher tous les billets du jour et les lire de haut en bas.

Le Mont des Arts

Le Mont des Arts
Si vous y passez un peu avant le changement du chiffre des heures, patientez près de l’horloge pour écouter le carillon et voir une petite statue sortir de sa niche et vous saluer.

Mont des Arts horloge du Mont des Arts statue du Mont des Arts

Horloge du Mont des Arts Horloge, explications