16/10/2011

Les griffes crochues d’un raseur

http://leringdes.skynetblogs.be/
Pour le raseur du ring,
(il se reconnaîtra)

Vous, si prompt à voir le mal partout et exigeant de Jules la suppression de certains posts et commentaires ainsi qu’à moi- même, êtes-vous vous-même capable de faire amende honorable ?

Je ne le crois pas mais à tout hasard je vous propose un commentaire qui m’est destiné, à copier sur mon blog (bruxelles2003, le seul que j’ai laissé ouvert pour faire apparaître la raison de la privatisation de mes autres blogs) ainsi que chez Jules (riensurles et leringdes) et Julie quand celle-ci rouvrira "normalement" ses commentaires (ou directement à Julie en lui demandant de me transférer le courriel).

Voici le texte à recopier par vous.

Madame,

(Autrefois c’était "Francine" mais j’ai compris que maintenant il vaut mieux utiliser cette formule et que je dois vous vouvoyer.)

Madame,

Je ne suis pas un mythomane. Simplement j’ai toujours cru, de bonne foi, que votre attitude amicale envers moi et mon camarade dans le tram 90 du temps de nos études signifiait de l’amitié et je n’ai pas réalisé qu’il s’agissait simplement de camaraderie. J’ai même pensé que cela sous-entendait un peu plus envers ma personne mais que pour une raison personnelle vous ne souhaitiez pas le montrer. Je me rends compte maintenant de mon erreur.

Je ne veux pas vous harceler. Je souhaite simplement vous montrer mon amitié.

Je ne suis pas un manipulateur. Il est évident que je n’ai pas à interpréter vos interventions sur un blog, autrement dit "en public" comme je l’ai écrit plusieurs fois, comme une autorisation que vous m’accordez de vous relancer et de vous conseiller.

Je ne suis pas un psychotique érotomane. Je vous promets que je n’interpréterai plus une de vos notes comme un triste souvenir de notre relation qui, je m’en rends compte maintenant, n’a jamais existé dans votre chef.

Je ne suis pas un violeur d’intimité. Je vous promets de ne plus fouiner sur la toile pour trouver des renseignements et des photos que d’autres y mettent, parfois, à votre insu. Je vous promets de ne plus utiliser des informations trouvées comme s’il s’agissait de souvenirs du temps de nos études.

Je ne voulais pas être indiscret. Je vous promets que je ne révèlerai plus sur la toile, que ce soit par exemple dans un blog ou par message privé à des skynetblogueurs, les fruits de mon imagination ni les renseignements que j’ai trouvés jusqu’à présent à votre sujet.

Vous avez raison de mettre dans un blog des conseils s’adressant à des personnes qui sont victimes de harceleurs. Vous avez raison de mettre en garde chacun d’entre nous en signalant comment reconnaître un manipulateur.

Je ne suis ni un gardien de la révolution ni un gardien de la moralité en Belgique et je promets d’arrêter d’emmerder les skynetblogueurs.

Je ne suis pas un détraqué sexuel. Je reconnais m’être trompé à votre sujet. J’étais jeune, j’avais trop d’imagination et je n’ai pas réalisé que notre attitude, la mienne et celle de mon ami, vous a semblé bizarre. J’ai mal interprété vos réactions.

Je ne suis pas un tordu. J’arrête de me mêler de vos affaires. Je regrette que mon attitude vous ait conduit à privatiser tous vos blogs.

Je ne suis pas une teigne. J’arrête de m’immiscer dans votre vie. Je vous promets de ne plus vous relancer, ni par un commentaire dans un de vos blogs ou un de ceux que vous visitez, ni par courriel, ni par voie postale, ni par téléphone. J’arrête même de les visiter.

J’avais une idée en tête et j’ai fini par y croire. Je me rends compte de mon erreur.

Ecrit le...

Signé par...

 

J’ajoute que Skynet sait depuis longtemps qui vous êtes. C’est d’ailleurs un collaborateur de Skynet qui m’a conseillé de porter plainte à la police. Je ne l’ai pas encore fait car j’ai du respect pour la police qui a déjà suffisamment de travail et n’a pas de temps à perdre avec un individu qui a perdu le sens des réalités.

Mais rien ne vous empêche de le faire. Les policiers seront certainement heureux de passer un moment de détente en écoutant votre histoire. Quant aux "insultes" qui vous sont adressés par moi et d’autres, les policiers se rendront rapidement compte que nous espérions de cette manière vous faire comprendre que votre attitude est celle d’un imbécile.

Et essayez d’imaginer les rires gras de vos connaissances quand ils découvriront cette histoire. Après le rire, peut-être commenceront-ils à craindre pour leurs femmes et leurs filles. Et vous connaîtrez l’enfer. Est-ce cela que vous voulez ?

Au début, votre attitude me donnait des envies de vomir et c’est pourquoi j’ai rapidement pris contact avec Skynet. Depuis que j’ai lu vos diverses interventions chez Julie et Jules, je cerne mieux votre personnalité et je n’éprouve que du mépris.

J’admire les combats de Jules et d’Oli. J’admire la personnalité de Léontine. Vous ne comprenez même pas ce qu’ils vous disent. Même le langage simple et direct de Mel est trop compliqué pour vous. Vous n’arrivez pas à la hauteur d’un petit pois de Nanny. J’approuve tout ce qu’ils vous ont écrit lorsqu’ils font allusion à moi. Et là vous vous énervez car vous tenez à rester le maître, celui qui a le droit d’emmerder son monde, moi en premier.

L’autre blogueuse, dont vous prétendiez défendre l’honneur, est arrivée à vous clouer le bec. Quant à moi, chaque fois que vous écrivez à mon sujet, que ce soit une invention ou la réalité, je me sens salie comme une femme violée.

Je ne suis ni aide-soignante, ni infirmière, ni médecin, je n’ai donc aucune raison de m’occuper de quelqu’un qui se croit le centre du monde.

Signé : Quelqu’un qui préfère lire d’autres romans que ceux que vous écrivez.

Les commentaires sont fermés.