03/02/2010

Enclos des fusillés à Schaerbeek

Quelques renseignements d'après
- Schaerbeek, de la collection des guides des communes de la Région Bruxelloise, CFC-Editions de juillet 2000, page 70.
- Schaerbeek, le village des ânes, par Léon Verreydt, Van Geyt productions, page 66.

1861 Construction (ou inauguration ?) du premier Tir national qui s'élevait à l'endroit où certains ont connu les casernes Dailly (place Dailly). A l'époque, très peu de maisons dans les environs.

1886 Rues et maisons ont envahi les environs et en tenant compte du perfectionnement des armes à feu, on décide de déménager le Tir national en pleine campagne, sur un grand terrain de plus de 17 hectares situé entre les rues actuels : la chaussée de Louvain, le boulevard Auguste Reyers et l'avenue de Roodebeek (place Meiser et arrêt Diamant) c'est-à-dire du côté de la Tour Reyers.

1889 Inauguration du nouveau Tir national. Diverses installations : stands de tir (fusil, revolver, carabine), service d'ambulance et d'infirmerie, pharmacie, etc.

Première guerre mondiale. Réquisitionné par les Allemands. Nombreuses exécutions : Edith Cavell (qui a donné son nom à une clinique) et Philippe Baucq le 12 octobre 1915, Gabrielle Petit (qui a sa statue sur une place proche du parlement bruxellois) le 1er avril 1916, etc.

Après la guerre, le petit cimetière se vida. Le corps d'Edith Cavell est transféré à Westminster dans son pays natal, celui de Gabrielle Petit à l'entrée du cimetière de Schaerbeek et les autres remis aux familles.

Deuxième guerre mondiale. D'autres résistants y furent exécutés.

1963 Démolition du bâtiment du Tir national. S'y trouvent maintenant le complexe des radios et télévisions belges ainsi que la tour visible de loin (je me souviens de sa construction et de la montée lente de sa couronne mais pas de la date).

De ce passé il ne reste que l'enclos des Fusillés (et il me semble que certains ont dû se battre pour qu'il ne disparaisse pas). Il a été classé en 1983. L'enclos des Fusillés est un petit cimetière et on y entre par la rue Colonel Bourg près du numéro 102. S'y trouvent 365 tombes. De nombreuses croix, mais aussi plusieurs étoiles de David (indiquant des tombes juives) et des pierres qui indiquent sans doute soit un laïc soit l'ignorance de la religion. Il y a aussi un monument dédié au prisonnier politique inconnu. Le texte français est illisible contrairement au flamand.

0w10572_GF 0w10573_GF 0w10575_GF

D'autres photos de l'enclos des Fusillés sur le blog schaerbeek-photos. Cliquez ici.
Photos de la Tour Reyers, cliquez ici.

 

Liens :
- Les manifestations patriotiques à Schaerbeek. Cliquez ici.
- Registre du patrimoine immobilier de Schaerbeek protégé dans la Région de Bruxelles, avec photos. En pdf, page 4 / 46. Cliquez ici.

- Des résistants dans Wikipedia : Gabrielle Petit, Edith Cavell, Philippe Baucq (il me semble que j'ai photographié son portrait sur un mur de l'école de la rue de Roodebeek).

Commentaires

Chaque 4ème dimanche d'avril, cette année 2012 le 22 avril, à lieu à l'Enclos des Fusillés, une cérémonie de commémoration à la mémoire de ceux et celles qui ont donné leur vie pour notre liberté. Cette cérémonie est organisée par la Fraternelle des Amicales de Camps de Concentration et Prisons Nazis avec la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants Droit de Belgique. L'Oeuvre Royale Nationale Les Enfants de la Patrie (association nationale des orphelins de guerre belges) s'y associe depuis quelques années.

Écrit par : Eycken Edmond | 09/04/2012

Les commentaires sont fermés.