26/08/2009

Rencontre d'une japonaise

Vers 17 heures, chaussée de Charleroi, une jeune fille consulte une carte. Je propose mon aide. Elle cherche l'arrêt du tram 92 pour aller à la Grand Place. Je lui suggère d'y aller à pied. Finalement c'est vers 23h que je prendrai le 92 place Stéphanie pour rentrer chez moi.

Majuko parle un peu le français. Elle a passé 9 mois en France. Maintenant elle voyage un mois en Europe. Du Japon à Paris. Trois jours à Bruxelles. Ensuite Amsterdam, Francfort, Vienne, Prague, Hongrie, Italie et retour.

Je lui ai montré quelques endroits.
Elle avait très faim et voulait une gaufre ou aller au tea-room de Dandoy (noté dans son livre). Mais nous nous sommes arrêtées à la Fleur en Papier Doré.
Tartine au Pottekeis garni (tartine de pain gris + fromage blanc + radis, garniture salade) accompagnée d'une Kriek. C'était une très bonne idée.
Elle a beaucoup apprécié.

Photos à mettre sur mon blog bruxelles-photos.

Arrêt au petit Delhaize près de la Bourse où elle a acheté du Côte d'Or Double Lait et un Galler Praliné.

 

Dans les Galeries Saint-Hubert, elle tenait à acheter des pralines chez Corné (noté dans son livre).

J'ai eu une très mauvaise idée. Arrêt au Mokacafé pour boire. Je me souvenais que j'aimais la tarte citron meringuée et comme il y avait des gaufres, Majuko en commande une. Mon idée était de partager les deux.

La meringue collait à la fourchette d'où difficulté à partager. Et elle était trop sucrée. Quant à la gaufre, j'ai été surprise quand Majuko m'a annoncée qu'elle était froide. Autrement dit, les gaufres ne sont pas cuites au moment de la commande. Et pour couronner le tout, les toilettes sentaient l'urine. Quand je l'ai annoncé au serveur, au lieu de me répondre qu'on allait s'en occuper, sa réponse sous-entendait que c'était parfaitement normal pour un tel endroit. D'habitude je me contente de dire « j'aime »ou « je n'aime pas » car les goûts et les couleurs, cela ne se discutent pas. Mais ici au Mokacafé situé près du théâtre des Galeries, je tiens à crier que ce soir (hier soir vu l'heure de ce billet), c'était INFECT. Une honte pour un endroit de restauration situé à cet endroit. Etait-ce parce que c'est l'été ? Surtout des touristes et peu de bruxellois ? Si Baudelaire repassait à Bruxelles, il pourrait à nouveau écrire sur la saleté des bruxellois... Un zéro pointé pour le Mokacafé et son serveur.

Majuko photographiant rue de Rollebeek.

27231

Les commentaires sont fermés.