17/06/2008

Nicolas Ancion et la Belgique

Nicolas Ancion 080615.

Dans le journal Le Soir du 12 juin 2008,
dans le cadre d'une série intitulée
« pas d'avenir 100 projets ».

Le poète fait son devoir
par Nicolas Ancion.
Extraits.

On a demandé au poète de réinventer la Belgique
En 4000 signes a-t-on bien précisé
Sauvez donc un pays qui craque de partout
Mais faites vite et court
Poète
Les délais sont serrés
Et on n'a pas de budget
(puis on s'étonne que tout prend l'eau dans un pays pareil)
Mais le poète a l'habitude
Il est né dans le pays du tout gratuit
Et tout de suite
Où les ministres déboulent au moment de la photo
(regardez ce supplément, il n'échappe pas à la règle)

...

Son pays imaginaire
Quand on lui demande d'où il vient
Le poète se sent plus belge qu'une frite
Que le moule dans lequel on l'a laissé couler
...
Le poète n'aime pas les grandes nations
Et les nationalismes même minuscules
...

Vue de loin la Belgique ressemble
A une paire de fesses
Séparée par une fente imaginaire
Et au milieu Bruxelles
Capitale miniature qui propage ses vents
Sur tout le continent

...

...
Les seuls vrais Belges ce sont Bob et Bobette
Nés en flamand et traduits en français
Malheureux le pays qui n'a d'autre culture
Que les floralies gantoises et la Foire de Libramont
Les Diables rouges
Les bides à l'Eurovision
...
Je ne connais pas un mot de flamand
Dit le poète
Mais je rêve
De regarder les Paff et les autres séries à la con
Avec des histoires de flamoutches
Je rêve que les flamands aussi
Lisent nos histoires à nous
Ça nous donnerait peut-être le goût de les écrire
...
Mais qu'on arrête Nom de Dieu
Qu'on arrête
De laisser la parole aux bouteurs de feu
Ces porteurs de drapeaux qu'ils ont cousus eux-mêmes
Ces éternels révoltés de façade qui dans l'arrière-boutique
Se partagent le gâteau
Les sièges à l'Otan à la Commission et aux Jeux Olympiques
Qui emmènent leur cour boire au festival de Cannes
Tandis qu'un verre dans le nez ils pissent avec aigreur
Sur ce pays trop petit pour leurs cous de crapauds

...
Les riches ne veulent plus des pauvres
Les nantis ne veulent plus partager
C'est la morale du monde entier
Les Flamands n'ont rien inventé

S'il faut impérativement sauver le pays
Je rêve d'une Belgique élue
Au Patrimoine immatériel de l'humanité
Un pays qui ne serait ni un territoire ni un nationalisme
Mais une liberté
Celle de tracer sa propre voie
De donner de la voix
Et de donner à voir
Au monde entier
Ce que c'est que d'être un citoyen du monde
Qui ne porte ni étiquette ni drapeau
Juste une petite mention
Made in Belgium
Fabriqué en Belgique
Dans un coin du passeport
Pour mieux foutre le camp et ne jamais revenir

D'après Wikipedia, Nicolas Ancion n'habite plus en Belgique.

Liens pour Nicolas Ancion :
- Site officiel, blog, chroniques dans le Nouvel Obs'
- Association des écrivains belges de langue française
- Nicolas Ancion et Liège dans le journal La Libre en 2004.

Les commentaires sont fermés.