03/06/2008

Maatje nouveau

maatje-080602

Dans le journal Le Soir du 31 mai 2008. Par Bernard Padoan.

Le 3 juin, nos « amis » bataves donneront le coup d'envoi officiel de la saison du « hollandse nieuw ».
Le produit de la première vente aux enchères sera versé à une organisation caritative comme chaque année.

Le 7 juin, dans le port de Scheveningen se tiendra le « Vlaggertjesdag » (jour des drapeaux), jour de fête populaire, saluant l'arrivée du héros du jour, salé et encaqué avec ses petits camarades.

Les gastronomes belges se réjouissent du retour de ce jeune hareng pêché avant la production de la laitance ou des oeufs.
Dans les filets de la mi-mai à la fin juin.
Avant, pas assez gras.
Après, il l'est trop.
Un poisson « maagd », c'est-à-dire « vierge », d'où le nom de maatje.

Avant de l'encaquer dans son tonnelet, le pêcheur néerlandais lui a laissé son pancréas, et rien que son pancréas. Celui-ci continue à produire des enzymes donnant toute sa saveur à la chair du « maatje ».

Le maatje est surgelé 24 heures pour tuer les parasites, dont le redoutable anisakis.

Le maatje dans notre assiette, avec un oignon émincé (par exemple un « rosé de Roscoff »), qui servait à l'origine à contrebalancer le sel, utilisé en plus grande quantité dans la caque.
Ou une petite salade avec de la pomme, par exemple la granny-smith.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Personnellement, je préfère et j'adore le maatje simplement dans un (bon) pistolet.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Liens sur Wikipedia : hareng, maatje.

07:45 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boire et manger |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.