23/02/2008

Misha Defonseca Jeunesse et Parents

Survivre avec les loups par Misha Defonseca. Biographie ou roman ?
Voir les billets précédents : 1 - 2 - 3.

misha-schaerbeek

Jeunesse et parents, d'après le journal Le Soir, par Marc Metdepenningen.

sonnenburg-wikipedia-de

Identité : Monique Dewael, né à Etterbeek le 2 septembre 1937.
Parents : Robert Dewael et Joséphine Donvil.
Le 5 novembre 1940, son père est désigné par le collège schaerbeekois comme chef de district en charge du ravitaillement.
En 1941, son père est rédacteur à la commune de Schaerbeek. Employé au service du cadastre. Suivait des cours du soir pour devenir candidat sous-chef de bureau.

La fille a 4 ans quand, le 23 septembre 1941, ses parents sont arrêtés à leur domicile de Schaerbeek, 58 rue Floris.

Le père est déporté à la forteresse de Sonnenburg, en Pologne, à 15 kilomètres de la frontière allemande.
D'après le certificat de décès établi à la commune de Schaerbeek, fusillé le 3 ou le 4 mai 1944.
La forteresse de Sonnenburg n'accueillait que des résistants NN (Nacht und Nebel soumis à un régime sévère de détention), et non des juifs.
La mère de Monique Dewael est décédée dans une période, selon son certificat de décès, comprise entre le 1er février 1945 et le 31 décembre 1945.

Les registres scolaires de l'école schaerbeekoise de la rue Gallait confirment qu'au cours de l'année scolaire 1943-1944, Monique Dewael était scolarisée aux côtés d'une Marguerite Levy, qui n'était autre que la soeur de son futur mari.

Selon les documents administratifs, Monique Dewael est confiée à la tutelle de son oncle Ernest qui sollicita, dès 1947, pour sa nièce alors âgée de 10 ans, le bénéfice d'une pension d'orpheline, perçue jusqu'à l'âge de 18 ans. Dans sa lettre à l'Oeuvre Nationale des Orphelins, l'oncle justifia sa demande par « l'engagement patriotique » des parents.

Donc
- Monique Dewael n'était pas juive.
- Les parents de Monique Dewael n'ont pas été arrêtés en tant que juifs mais comme résistants.
- Agée de 4 ans au moment de leur arrestation, elle est confiée à la tutelle de son oncle Ernest. Et non à celle des loups de son récit.

Les journalistes du journal ont posé les questions adéquates à ce sujet à Misha Defonseca qui, jusqu'à présent, n'a pas répondu.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

- La rue Floris joint la place Colignon, où se dresse la maison communale de Schaerbeek, à la rue Gallait.
- Sa future belle-soeur Marguerite Levy est sans doute juive. Comment est-il possible que pendant l'année scolaire 1943-1944 elle fréquente une école publique ? D'après le document scolaire, le père est distributeur de films.

Commentaires

Je suis un peu deçu de votre histoire j'étais tellement touché de votre odyssé et dire quelle est fausse me donne la chaire de poule demain je dois faire un exposé sur votre livre et j'aurais tellement voulu voir l'admiration sur leur visage quand je leur aurai dit que vous l'avez vraiment vécu c'e3st votre passé et non je n'aurai pas cette chance a quoi bon mentir ? De toute fa çon le mensonge finit toujours pas être éclaté au grand jour !

Décidemment je suis encore plus triste pour vous que pour moi!


signé une lectrice Déçcu par les phrases que ses oreilles lui ont transmise ... MAFOIS PERSONNE N'EST PARFAIT

Écrit par : maurane | 05/03/2008

Les commentaires sont fermés.