07/02/2008

Eurostar Bruxelles Londres

Enervements à l'aller.

Par rapport à mes voyages précédents, le contrôle a été renforcé.
D'accord.
Mais pourquoi malgré le monde dès le début de l'enregistrement,
n'y a-t-il qu'un seul passage ?
Donc longue attente !
Rien de prévu pour déposer le manteau.
Le temps de passer et je le retrouve par terre.
Ce n'est pourtant pas un chiffon pour nettoyer le sol !

Le train s'arrête avant le tunnel et dans le tunnel.
Le plus inquiétant, c'est d'entendre qu'il est interdit d'ouvrir les portes !
Ensuite on annonce qu'on passera par un autre tunnel à cause d'une navette en panne.
Combien de tunnel ??????
L'arrivée à la gare de Saint-Pancras à Londres était prévue à 10h03.
En descendant à la gare et levant les yeux vers l'horloge, j'y lis 11h03, autrement dit une heure de retard.

Etant donné la disparition de l'office du tourisme britannique à Bruxelles, j'ai été ravie de recevoir la veille de mon départ un coup de fil m'annonçant qu'on m'attendra à la gare. Grâce à au retard de l'Eurostar, la personne a été frigorifiée !
Donc pas question de regarder la gare. Je le ferai au retour.

J'aime les transports locaux du moins si j'ai peu de bagage. Mais il y avait une longue file devant les appareils. Nous avons donc quitté la gare en taxi. Apparemment rien à voir aux alentours de Saint-Pancras.

Aucun retard au retour. Mais bizarrement durant tout le trajet, j'ai senti la vitesse du train. A cause du mauvais temps ? GRrrrrrrr. Entre mon départ du train à la gare du midi et la maison, mon manteau a perdu un beau bouton.

Hum... Je suis revenue avec 4 kg de plus. J'en ai déjà perdu 3. Le dernier kg ne veut pas me quitter. GRRRR...

00:15 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.