30/07/2007

En route pour Kyoto

uk07emblemo-100

92-a Universala Kongreso de Esperanto.
Jokohamo, Japanio
4 - 11 de aŭgusto 2007

Billet rédigé à l’avance.

Tokyo Narita.
14h30 Arrivée ....... (7h30 heure de Bruxelles)

Dans quel état vais-je déposer le pied au Japon ?
S’il y a des espérantistes dans l’avion, ils participeront sans doute à un des circuits touristiques prévus avant le congrès.
Sans doute, y aura-t-il des espérantistes japonais qui les attendront à l’arrivée pour les aider.

Mais moi, comment vais-je me débrouiller ?
Peut-être endormie ? Peut-être excitée ? Peut-être en pleurs à cause de la fatigue (Je me connais) ne sachant pas quoi faire et ne connaissant pas la langue. Vais-je m’accrocher au kimono d’une hôtesse en la priant de me guider dans le dédale de l’aéroport ?
Parce que je serai en transit à l’aéroport, esseulée, perdue.

Dès que Nachiko a su que j’avais acheté mon billet d’avion (miracle de l’internet), elle m’a invitée.
Prendre le train, seule, fatiguée, endormie et s’occuper du billet (même si on achète un railpass à Bruxelles) ?
J’ai choisi l’avion.

16h25 Départ de Tokyo Narita..... (9h25 heure de Bruxelles).
17h45 Arrivée à Osaka Itami.......... (10h45 heure de Bruxelles)

En principe Nachiko m’y attendra.
Je sais déjà que la température m’écrasera. Plus de 30 degrés.
Mon corps ne supporte pas plus de 22 degrés ! Je devrai mordre sur ma langue pour éviter de me plaindre et avancer un pied après l’autre. Alors qu’avec la température qui règne actuellement à Bruxelles, peu importe la pluie, j’ai le pied léger et je parcours des kilomètres sans efforts !

***************************************

Comme il ne fait pas trop chaud à Bruxelles, j’ai acheté du chocolat à emporter.
Boîte Galler avec le chat de Geluck, fondant praliné. Bâtons de chocolat côte d’or double lait, souvenir d’enfance, et rhum moka et comme je ne sais ce que sera la température à Bruxelles pendant mon absence, j’emporte les mignonnettes Côte d’Or noir de noir qui me restent. Quelques mignonnettes dans le sac de voyage. Devrai-je les jeter ou les distribuer à l’aéroport ?
Des spéculoos et de petites gaufres, malheureusement pas de gaufres faites maison.
A emporter dans la valise car le bagage à main est maintenant réduit de manière drastique.
Quelle sera la durée du déplacement entre l’aéroport et le domicile de Nachiko ?
Est-ce que j’arriverai avec du chocolat fondu ?

Autres cadeaux ?
Petits livres en anglais ou en japonais (cela dépend du destinataire) : serres de Laeken, peintures du Musée des Beaux-Arts.
Dentelles de Bruxelles, Bruxelles de nom, car, en tenant compte des prix pratiqués, les napperons ne sont sans doute plus réalisés dans les environs de Bruxelles.
Affiches, notamment affiches reçues gratuitement le 21 juillet avec voitures de police avec comme fond l’Atomium ou le palais royal et l’escorte royale.
Une affiche avec le tapis de fleurs de 2006. Anciennes affiches avec l’âne de Schaerbeek.
Des photos de Bruxelles, surtout sgraffites à Schaerbeek (écoles) et Saint-Gilles. Etc.
En priorité pour Nachiko, Yumiko, HORI Yasuo, Sumiko, Atsuko.
Tout cela prend beaucoup de place.
Je dois encore fermer la valise. Que vais-je devoir éliminer ?

L’année dernière, la carte mémoire de l’appareil photo m’a lâchée et j’ai perdu la majorité des photos.
Cette année, je pensais prendre, par précaution, mon ancien appareil qui reste intéressant à cause du zoom plus puissant.
Encore faut-il trouver de la place....
Et je pense au poids que je devrai soulever, sous une chaleur accablante, moi une faible petite vieille de 99 ans....

J’ai fermé la valise. Je me suis pesée, sans et avec valise. Différence : 14,9 kg. Maintenant le corps est tout endolori.... Je déteste les valises.

07:00 Écrit par Fr@ncine dans Ailleurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.