29/07/2007

En route pour le Japon

uk07emblemo-100

92-a Universala Kongreso de Esperanto.
Jokohamo, Japanio
4 - 11 de aŭgusto 2007

Billet rédigé à l’avance.

Voici un message envoyé il y a quelques jours à X.

Pour moi il y a un lien entre xxxxx et le Japon. Etrange?
J'ai étudié partiellement à l'école primaire xxxxx.
Une certaine année, pour la fête de fin d'année, nous avons chanté des extraits de "Madame Butterfly" (si je ne me trompe pas).
Et je n'ai pas oublié l'extrait suivant qui a souvent été source de réflexion :

"Toujours sourire le coeur malheureux et sembler rire du sort malheureux..."

Bonne ou mauvaise attitude pour le psychique?
Bonne ou mauvaise attitude en société?
Comment être aidé si on ne dit rien?...

Et c'est sans doute à cause de cet extrait que je n'ai jamais été indifférente à ce qui avait un lien avec le Japon.
Mais je n'ai jamais pensé un jour me rendre au Japon, moi qui déteste préparer une valise.

Quand j'ai entendu parler la première fois de l'espéranto, on m'a raconté l'histoire d'un japonais heureux d'avoir appris l'espéranto, car cette langue lui avait permis de faire le tour du monde.
Si c'est l'opinion d'un japonais, pourquoi ne pas essayer, ai-je pensé, et me faire ma propre opinion?

C'est avec Europalia Japon (1989), que mes contacts se sont amplifiés car j'ai souhaité réaliser une exposition sur mon lieu de travail.
Des japonaises ont séjourné chez moi et maintenant me voilà,
me préparant à partir au Japon,
d'abord chez Nachiko à Kyoto,
ensuite ce sera le Congrès d'Espéranto à Yokohama
et ensuite un peu de visite à Tokyo.

De gros problèmes en perspective : le décalage horaire et la chaleur.

Eble mi ne revenos... = Peut-être que je ne reviendrai pas...
Rideto = Sourire
Fartu bone = Portez-vous bien
Amike via = Amicalement (à vous)
Kisoj = Bises
Birdo = oiseau
-INO (suffixe pour le féminin)
Francine = Birdino (traduction en espéranto d’un autre prénom personnel)

***************************************
***************************************

Ce qui est prévu ce dimanche ?

14h30 Départ devant l’hôtel Hilton à Bruxelles du bus de la compagnie Japan Airlines.
S’il y a des passagers en attente, 14h50 à Zaventem Airport, 15h30 antwerp,
et arrivée prévue à 17h30 à Amsterdam, Schipol Airport.
Vais-je trouver des espérantistes au départ du bus à Bruxelles ? A Amsterdam ?

20h15 Envol d’Amsterdam pour le Japon.
Bye bye l’Europe.
J’imagine qu’à mon retour, il n’y aura toujours pas de gouvernement en Belgique.

***************************************

Vol sans escale pour le Japon.
J’ai déjà ma place dans l’avion, le long d’un couloir pour étendre les pieds.
Je somnole quand je suis assise et pourtant je n’arrive pas à dormir de manière « correcte » si je ne suis pas étendue à plat. On m’a donné un comprimé et j’en prendrai peut-être la moitié. Dans quel état serai-je au réveil ?

***************************************

J’ai de quoi lire.
Des photocopies de textes parus dans la revue des espérantistes japonais en préparation du congrès.
Je ne pensais pas les emporter à cause du poids du papier ( !).
Mais cette semaine, sur le site de l’Association Mondiale pour l’Espéranto, la grille - horaire  et la liste des activités étaient disponibles au format pdf telles que dans la brochure que nous recevrons.
Dommage que ce ne soit pas encore le cas de la description de ces activités.
Certains titres m’étaient incompréhensibles. Heureusement je les ai retrouvés dans les photocopies que m’a envoyées Sumiko d’Osaka. Donc j’emporte ces photocopies pour me renseigner.

La liste des activités est longue et le choix difficile.
J’ai déjà fait un premier tri mais il faudra peut-être revoir en fonction des descriptions.
Ensuite en fonction de la localisation des activités. Pas question de courir comme une dingue d’un endroit à l’autre.
Ensuite, pour certaines activités, le local est toujours trop petit.
Ce que je ne vais pas rater, c’est le japonais express. Pendant le congrès un cours de(s) langue(s) du pays visité est toujours prévu.
Depuis des années, j’ai cd, cassettes, livres, pour me familiariser avec le japonais, et maintenant que j’y vais, je n’en ai même pas profité. Parce que je me suis décidée à la dernière minute sur un coup de tête.
Sacré coup de tête, sacré coup sur la tête. Depuis ce moment, stress et perte de poids !

***************************************

J’ai aussi acheté deux livres en français. J’en ai tellement, à la maison, des livres non lus.
Si quelqu’un lit ce qui suit, il ou elle sera horrifié(e) par mes critères de sélection :
petit livre (je repérais, dans les rayons, les tranches fines !) pour terminer la lecture, bas prix, grands caractères (l’éclairage sera peut-être insuffisant), et ... évidemment, être intéressée par le texte en feuilletant le livre.
Celui qui est dans mon sac pour l’aller, j’ai hésité à le prendre car il me semble qu’on y parle du Japon, et je voulais m’en évader ( !) et certaine description sur la couverture me font penser à l’anorexie. Aucune envie d’y penser pendant le voyage. Mais le style me plaisait, alors je l’ai pris.
Thornytorinx, Camille de Peretti, Pocket 2839, 6€20 dans une certaine librairie.

***************************************

Arrivée 14h30 heure locale à Tokyo Narita, soit ...... 7h30 à Bruxelles.

15:00 Écrit par Fr@ncine dans Ailleurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.