22/07/2007

Fête nationale le 21 juillet

43 photos sur mon blog Bruxelles en zigzag du 21 juillet 2007.

01-3229-place-palais

05-3242-place-royale

Intéressant la petite enquête réalisée par la RTBF : « Nos hommes politiques connaissent-ils le symbole associé au 21 juillet choisi comme jour de fête nationale et connaissent-ils les paroles de la Brabançonne ? ».
Question certainement suggérée par le résultat d’une enquête auprès de la population.

Il faut évidemment tenir compte du montage de la présentation  à l’écran. Mais je ressens comme un malaise.
L’ignorance dans ce cas-ci ne me paraît pas grave. Mais les symboles sont importants. Les ignorer ou s’en moquer a toujours une signification.

Comment reprocher à la population son ignorance des paroles de la Brabançonne alors que les cours de musique ont pratiquement disparu à l’école ? C’était déjà un signal donné par le monde politique. Et pourtant on n’arrête pas de parler de musique et de festivals en tout genre.

Trois personnes interrogées, trois personnes invitées officiellement aux cérémonies de la fête nationale du 21 juillet :

Le futur premier ministre et ex-président du gouvernement flamand Yves Leterme ne connaît pas le symbole et chante la Marseillaise. Ensuite, d’après le montage, s’énerve de l’insistance du journaliste. Je suis persuadée qu’il connaît l’hymne flamand De Vlaamse Leew ! Nous savons bien qu’il n’en a rien à faire de la symbolique du 21 juillet associé aux francophones de 1830. En complément, dans l’enquête, on le montre utilisant son téléphone pendant le Te Deum. Bel exemple de respect.

Le nouveau président du gouvernement wallon Rudy Demotte dit qu’il s’intéresse plus à l’histoire des peuples qu’à l’histoire des rois. Mais la symbolique du 21 juillet est plus une affaire de peuple que de roi car Léopold Ier aurait certainement préféré de diriger à sa guise plutôt que de se soumettre à la constitution comme l’indiquait son serment.

Le bientôt ex-premier ministre Guy Verhofstadt ignorait le sens du choix du 21 juillet, mais a fait l’effort de se renseigner.

Quel est le futur des Bruxellois ?

Les commentaires sont fermés.