06/05/2007

Potale de 1625 à Laeken

Petite chapelle de 1625, 01788

Sur le mur entourant, vraisemblablement, le domaine royal, à côté de l’église Notre-Dame de Laeken :

Potale de 1625
rue Mellery
au croisement de la rue Mathieu Desmaré.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

POTALE
http://fr.wikipedia.org/wiki/Potale

Le terme potale en Belgique,
désigne une niche contenant une statuette protectrice.
Ce mot provient du wallon dans laquelle
sa signification originelle est petit trou.
Les potales peuvent être de plusieurs types et formes
en fonction du lieu où elles sont placées et
de la fonction qu’elles sont censée remplir et constituée de différents matériaux.
Certaines remontent au Moyen Âge, où elles faisaient l’objet de dévotion à la vierge ou aux saints réputés comme assurant leur protection contre différentes maladies ou calamités.

En raison de leur valeur esthétique ou historique,
de nombreuses potales sont considérées comme faisant partie du petit patrimoine et sont protégées par des arrêtés de classement.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le mot POTALE est utilisé sur les poteaux de direction destinés aux piétons, visiteurs de Laeken, commune rattachée à la ville de Bruxelles en 1921.

Pourquoi utiliser un mot qui, semble-t-il, est d’origine wallonne ?

L’Histoire est ce qu’elle est, qu’elle plaise ou non.
Si le français est choisi par la majorité des bruxellois qui votent (le référendum a été interdit par les flamands), on ne peut oublier que la Région de Bruxelles est entourée par la Région flamande (sans y appartenir), et que le flamand, le bruxellois, langue ou dialecte, peu importe, a été la langue de la population des siècles passés.

Sur les panneaux de direction, l’expression flamande utilisée est « Muurkapel », c’est-à-dire,
muur = mur
kapel = chapelle.

Donc « petite chapelle suspendu à un mur », ici le mur entourant vraisemblablement le domaine royal.
A l’intérieur on distingue difficilement une vierge à l’enfant.

Les commentaires sont fermés.