29/03/2007

Galeries Anspach et boulevard

Avez-vous connu les Galeries Anspach ?
En faillite et en liquidation car les nouveaux propriétaires, français, ont rapatrié tous les bénéfices en France. J’ai oublié l’année de la disparition.
Ensuite il y a eu un ensemble de commerces au rez-de-chaussée. Pendant un certain temps un musée du jouet au premier étage. Les derniers temps un magasin de marque célèbre où je n’ai jamais mis les pieds (peut-être un seul par curiosité ?).
Maintenant on démolit sans doute en prévision de l’installation du casino.
Du côté du boulevard Anspach, apparemment on garde les façades, sauf au rez-de-chaussée.

d01-00341d02-00345

Voici un extrait de ce qu’écrivit Jean d’Osta dans son Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, Edition Paul Legrain, 1986.

De toutes les artères bruxelloises, le boulevard Anspach est sans doute la plus connue. Même à l’étranger, c’est le boulevard Anspach qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de Bruxelles.

Il est donc superflu que nous décrivions ses lourdes façades ornementées, ses magasins superbes, ses cafés animés, ses éventaires de fleuristes, ses « féeries lumineuses » et les foules cosmopolites qui se pressent sur ses larges trottoirs, entre la place de Brouckère et la place Fontainas, en passant devant la Bourse.

A l’endroit où s’élève aujourd’hui le complexe commercial créé sous le nom de « Grand Bazar Anspach », on pouvait encore voir à la fin du 19ème siècle le vieil Hôtel de Suède, où logea la reine Christine.

Le Conseil Communal de Bruxelles adopta le 28 octobre 1865
le plan de l’architecte Léon Suys prévoyant
« l’envoûtement » de la Senne et
le percement d’une large artère.
Ce boulevard reçut, le 21 mai 1879, le nom du bourgmestre Jules Anspach, qui venait de mourir.

C’est Léon Suys qui suggéra d’encourager les bourgeois et commerçants cossus à bâtir le long du nouveau boulevard des maisons très grandes et très belles. On a dit que Léon Suys était le Haussman bruxellois.

Le boulevard a eu trois grands magasins célèbres.
Les « Galeries et Grand Bazar Anspach » ont été bâtis en 1898.
Tout le monde disait simplement « Grand Bazar ».

Le temps, qui ne respecte rien, a gravement modifié le visage de notre traditionnel boulevard central.
Les énormes gratte-ciel chromés et vitrés de Philips et du centre administratif « Monnaie » ont rompu son harmonie.

Les commentaires sont fermés.