26/03/2007

Maison Art Déco avenue Palmerston

a03-00275-16-av-Palmerston

Représentation de Prague auprès de l'Union européenne,
avenue Palmerston 16, à Bruxelles-Ville extensions.
L’avenue relie les squares Ambiorix et Marie-Louise. Proche du quartier européen, du Berlaymont, du Juste Lipse, du parlement européen.

Maison art déco ouvert dans le cadre de "découvrir le visage européen de Bruxelles" n°21.

Rez-de-chaussée, 3 chambres en enfilade.
Du côté de la façade avant.
a04-00277a05-00295

Au milieu.
a06-00286a07-00279

J’adore le petit personnage.
a08-00293a09-00284

Du côté du jardin.
a10-00287a11-00288a12-00291

De beaux vitraux visibles depuis l’escalier.
a13-00296a15-00298a14-00297

Deux accès au sous-sol où se trouvaient les cuisines de l’immeuble.
Exposition le jour de la visite.
a16-00301a17-00303

a18-00304a19-00302

Pour lire les autres billets du jour, cliquez ici.

Art Déco à Bruxelles

cecile-dubois-art-deco

http://www.racine.be/...
Promenades Art Déco à Bruxelles, par Cécile Dubois, Edition Racine.

Six balades à réaliser à pied ou à vélo pour découvrir, dans différents quartiers, les multiples facettes de l'Art déco et du modernisme en architecture à Bruxelles.

Perpétuant la veine décorative de l'Art nouveau, l'Art déco s'épanouit dans le courant des années 20 dans des réalisations aussi diverses que le Palais des Beaux-Arts, des hôtels particuliers, des maisons bourgeoises ou les premiers immeubles à appartements.

Avec ses multiples sources d'inspiration,
ses formes plus géométriques,
l'Art déco, synonyme de luxe et de raffinement,
véhicule les valeurs d'une bourgeoisie ivre de sa liberté retrouvée après un conflit d'une ampleur inimaginable.
C'est l'époque des « Années folles », du jazz, de la libération des moeurs, de l'apparition de la vitesse avec les transatlantiques, la voiture et les premiers avions.

Parallèlement, les modernistes plaident en faveur d'une architecture plus rationnelle, plus sobre, libérée de la notion de style, plus susceptible aussi de répondre à une demande en matière de construction de logements très pressante au sortir de la guerre.

L’ouvrage évoque la personnalité d'architectes incontournables, donne un aperçu d'une époque passionnante et offre aux lecteurs quelques clefs d'identification de ce patrimoine qui jalonne les rues de Bruxelles.

Qui est Cécile Dubois ?
Bruxelloise, licenciée en histoire et cycliste, Cécile Dubois a d'abord été libraire avant de devenir guide et coordinatrice des vélotours organisés par l'association Pro Velo.
L'architecture de l'Entre-deux-guerres l'a séduite par sa diversité et ses formes originales si bien qu'elle en a fait un de ses sujets de prédilection.

Pour lire les autres billets du jour, cliquez ici.

Avenue Palmerston à Bruxelles

a01-00305a02-lord-palmerston

Avenue Palmerston, Bruxelles-Ville extension,
quartier des squares (square Ambiorix) proche du quartier dit actuellement « des européens ».
De belles maisons à visiter à l’occasion de portes ouvertes.

Qui était Palmerston ?

D’après une plaque de rue :
Lord Palmerston, homme d’Etat anglais, 1784-1865.

http://fr.wikipedia.org/...
Sir Henry John Temple, 3ème vicomte Palmerston, est un homme politique britannique.
Premier ministre libéral du Royaume-Uni de 1855 à 1858 et de 1859 à 1865.
Plus de détail dans http://en.wikipedia.org/...Palmerston

Peine de mort. Lettre de Victor Hugo à Lord Palmerston, Secrétaire d’État de l’Intérieur en Angleterre
http://lettres.ac-rouen.fr/...tapner2.htm

Quel roi, quelle reine en Angleterre ?
http://fr.wikipedia.org/...Victoria

Victoria (Alexandrina Victoria de Wettin, née de Hanovre),
née le 24 mai 1819 et décédée le 22 janvier 1901,
reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande (1837–1901) et impératrice des Indes (1876–1901). Son règne, qui dura plus de soixante-trois ans, demeure le plus long de toute l’histoire du Royaume-Uni. Il fut marqué par une impressionnante expansion de l’Empire britannique, devenu la première puissance mondiale, et par la Révolution industrielle, période de grand changement social, économique et technologique. Son règne fut ainsi appelé ère victorienne. Victoria fut la dernière souveraine de la Maison de Hanovre ; après son décès, la couronne britannique passa à la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha.

Rappel : le roi Léopold 1er était veuf d’une fille de la reine Victoria.

Pour lire les autres billets du jour, cliquez ici.