14/01/2007

Alain Berenboom et les explications embarrassées

Alain Berenboom

Extraits de la chronique d’Alain Berenboom, écrivain, dans le quotidien Le Soir du 13 janvier 2007.

Je préfère les mystères aux certitudes,
l’inexplicable
aux explications embarrassées.

Il ne sert à rien de jouer avec la vie privée d’un prince,
d’étaler ses frasques d’homme moyen
comme on sort une colombe de sa manche

pour faire croire aux citoyens
qu’il est mieux informé sur la gestion des affaires publiques
.
Ça, c’est un truc de magicien :
laisser le regard du spectateur s’attarder sur un détail sans importance
pour dissimuler l’essentiel.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Pour ceux qui sont éloignés de l’actualité belge :
Le prince Laurent, fils cadet du roi Albert II, a été convoqué en tant que témoin dans une affaire de fraude.
A cette occasion, on a beaucoup parlé et écrit dans les médias.
C’est avec beaucoup de retard que je me suis décidée à lire les 2 pages que le journal Le Soir avait consacrées à sa vie privée.
Si je prends au pied de la lettre les affirmations que j’y lis, alors on peut en déduire qu’il n’y avait pas d’amour dans cette famille.
Etait-ce utile à révéler actuellement, alors que le prince n’était que témoin ?

http://www.berenboom.com

Les commentaires sont fermés.