13/12/2006

Tutte tétine sucette

tetine Le billet de Cléante de ce mercredi 13 décembre 2006 dans le quotidien Le Soir dans la rubrique
Tours de Belgique.

« Pour annoncer sa naissance, Brussels Airlines avait semé des tuttes géantes dans les villes du pays. »

A Bruxelles et dans le Brabant wallon, la tutte - aussi orthographiée tute - désigne une tétine, une sucette.
Le mot n’est pas emprunté au néerlandais, où cet objet est appelé de speen, mais au marollien tut.
En dérivent
le substantif tûteur (=soiffard, ivrogne) et
le verbe tûter (= boire en grande quantité).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le marollien était le parler des bruxellois du quartier des Marolles au pied du Palais de Justice.
J’ai fait une partie de mes études dans ce quartier.
Mais le quartier a changé et est devenu, dit-on, celui des antiquaires.
Les rue Haute et rue Blaes sont restées commerçantes et il y a encore le marché aux puces sur la place du Jeu de Balle le dimanche. Les pompiers ont disparu.
Je me souviens surtout, qu’à la descente du bus, en entendant de loin la sonnerie de début de cours, nous, les filles, nous courrions à perdre haleine. Voyez-vous encore des étudiants se presser quand ils sont en retard ?

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J’apprécie beaucoup les billets de Cléante qui a l’art d’expliquer. Ce serait une bonne idée de les grouper dans un livre.

J’ai souhaité regarder ce qui se trouvait à ce sujet dans le dico de Georges Lebouc, mais pas moyen de le retrouver. J’ai consulté son livre Comment engueuler son prochain en bruxellois (édition Le Cri, Bruxelles, 2004) sans succès. A mon avis, tûteur y aurait sa place.

Rien dans Le Larousse, ni Le Petit Robert.

J’avoue que j’ignorais que le mot tutte serait incompris en dehors d’un petit cercle d’initiés.

Les commentaires sont fermés.