30/04/2006

Avril et mémoire des génocides

D’après le journal Le Soir du lundi 24 avril 2006.
Carte blanche de Michèle Szwarcburt, présidente du Centre Communautaire Laïc Juif (CCLJ) et Nicolas Zomersztajn, directeur de publication de la revue Regard.

Frères arméniens, frères tutsis, frères humains

Le 25 avril 2006,
à l’occasion de Yom HaShoah, l’Etat d’Israël et les juifs du monde entier commémorent les millions de juifs exterminés par les nazis.
En ce mois d’avril, les juifs ne sont pas les seuls à se souvenir du génocide dont ils ont été les victimes.

Le 7 avril,
on a commémoré le douzième anniversaire du génocide des Tutsis commis au Rwanda par le régime Hutu-Power.

Le 24 avril,
les Arméniens se remémorent le génocide commis contre eux en 1915 par le régime Jeune-turc ottoman.

Bien qu’ils soient connus et largement documentés, ces trois génocides ont été niés et le sont encore aujourd’hui par des assassins de la mémoire qui s’appliquent à faire en sorte que chacun de ces génocides « demeure une page de gloire d’une histoire qui n’a jamais été écrite et qui ne le sera jamais », pour reprendre les termes d’un génocidaire nazi de premier plan : Himmler.

Le Parlement a adopté le 23 mars 1995 une loi pénalisant la négation de la Shoah.
Les génocides des Arméniens et des Tutsis, tous deux reconnus par les autorités belges, ne bénéficient pas du même arsenal juridique que la Shoah.
La négation de ces deux génocides n’est pas sanctionnée pénalement.

Or, les Arméniens et les Tutsis font l’objet de nombreuses attaques négationnistes sur le sol belge.
Quand nous prenons connaissance de celles-ci, nous reconnaissons tout de suite la même tonalité et la même rhétorique haineuse que dans les propos négationnistes par rapport à la Shoah.

Nous savons, pour l’avoir vécu dans notre propre chair, à quel point le négationnisme prolonge le génocide en contestant l’innocence des victimes et les faisant passer pour des menteurs et des escrocs.

Des Tutsis croisent quotidiennement le regard de leurs anciens bourreaux qui n’hésitent pas à les menacer de « finir le travail », comme ce fut le cas le 16 mars 2006 lors d’un débat organisé dans le Centre Communautaire Laïc Juif.

Les Arméniens de Belgique sont constamment agressés par un négationnisme turc d’Etat, ayant pignon sur rue.

En exprimant notre solidarité et notre fraternité à l’égard des Arméniens et des Tutsis…
nous voulons nous montrer dignes de la maxime d’un sage du Talmud, Hillel l’Ancien :
« Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ?
Si je ne suis que pour moi, qui suis-je ?
Et si pas maintenant, quand ?
 »

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

Le titre de l'article fait sans doute référence au livre Ô vous, frères humains d’Albert Cohen.
Voir mon billet du 9 mars 2005.

Pour le mémorial des déportés juifs,
Voir mes billets du 27 janvier 2005.

Pour le monument des Arméniens,
Voir mes billets 21-03-2005, 25-03-2005,

En faisant une recherche avec google dans les skynetblogs, j’ai trouvé :
- A Gant (Gent) : monument Michael Lustig par Daniel Dutrieux

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

D’après un article du journal, j’ai cru comprendre que le mémorial des Tutsis se trouve du côté du square Montgoméry, mais je ne connais toujours pas l’adresse.

12:44 Écrit par Fr@ncine dans Bruxelles Ville et Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : divers |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.