19/05/2005

Visite des Serres royales de Laeken

château royal de Laeken, photo 7211

Revoir
Les Ecuries royales, billets du 13 mai 2005
Le parc et vues de la Tour japonaise depuis le domaine royal de Laeken, billets du 12 mai 2005.

On quitte les Ecuries royales, on passe devant le château et on se dirige vers l’Orangerie.

 

Historique d’après les guides Ludion

D’après
Les Serres royales de Laeken, guide Ludion.

Vers 1818 Construction d’une orangerie sur l’ordre de Guillaume Ier, une des plus grandes orangeries d’Europe.
1874-1876 Construction du Jardin d’hiver ou Grande Rotonde par Alphonse Balat.
A partir de 1892, Léopold II autorise un accès limité des Serres au grand public.

L’esplanade de l’Orangerie est ornée de rangées de lauriers, d’orangers, de rhododendrons et de camélias. Certaines de ces plantes ornementales sont mises à l’extérieur dès la mi-avril, et le reste à la mi-mai. Elles sont rentrées à la mi-octobre pour passer l’hiver dans l’Orangerie et deux bâtiments annexes.

Cliquer ici pour le plan schématique des Serres.

 

L’orangerie

Serres royales, photo 7212 Serres royales, photo 7213 Serres royales, photo 7216

Serres royales, photo 7214 Ecuries royales, photo 7217

Le monogramme royal sur le fronton de l’Orangerie date de 1892

 

Un oranger devant l’entrée

Serres royales, photo 7218b Serres royales, photo 7218a Serres royales, photo 7219

 

Sciences botaniques au 18ème siècle

D’après
Les Serres royales de Laeken, guide Ludion

L’intérêt pour les sciences botaniques, caractéristique du 18ème siècle, et l’élan colonisateur du 19ème siècle ont suscité, en Occident, une véritable passion pour la culture des plantes exotiques. Ainsi, l’aristocratie raffolait des orangers en caisses, qui passaient l’hiver dans une orangerie. Celle de Laeken, qui remonte au début du 19ème siècle, abritait notamment des orangers importés au 18ème siècle par le gouverneur général des Pays-Bas Charles de Lorraine.

Les plantes tropicales et surtout subtropicales, qui connurent peu après une vogue extraordinaire, exigeaient un surcroît de chaleur, de lumière et d’espace. Grâce à l’architecture moderne en fer et en verre, elles purent survivre sous nos climats.

 

Promenade dans les serres

Serres royales, photo 7225 Ecuries royales, photo 7226

Serres royales, photo 7230 Serres royales, photo 7231 Serres royales, photo 7229

Serre du Théâtre, photo 7234

clic pour agrandir, photo 7255a et b

7234 La Serre du Théâtre
7255 Toit de la Serre du Congo et Coupole du jardin d’hiver

jardin d’hiver, photo 7241 Serre du Congo, photo 7242 jardin d’hiver, photo 7256

7241+56 La coupole du Jardin d’hiver, 7242 Serre du Congo

Serres royales, photo 7258 Ecuries royales, photo 7269

Du parc on pénètre dans la Petite Galerie aux Géraniums.
Elle mène à une cour intérieure (photo 7259).
On traverse la cour intérieure pour gagner le Débarcadère ou Serre d’Accueil.
Le Débarcadère jouxte l’avenue du Parc royal. C’était autrefois l’entrée des visiteurs.
Interdit au public, voici un escalier bordé d’hortensias (photo 7286). La Serre aux Palmiers communique ainsi avec le Pavillon des Palmiers.

Serres royales, photo 7276 Serres royales, photo 7278 Serres royales, photo 7279

Serres royales, photo 7281 Serres royales, photo 7282 Serres royales, photo 7286

Serres royales, photo 7289 Ecuries royales, photo 7291

Serres royales, photo 7292 Ecuries royales, photo 7293

L’architecte Balat a relié le Plateau des Palmiers au complexe du Jardin d’hiver par la Grande Galerie, un couloir de verre de 200 m de long.

Le premier tronçon, la Galerie aux Géraniums, va de la Serre aux Azalées à la Serre Miroir en passant par la Serre de Diane.

Du plafond de la Galerie aux Géraniums, pendent les clochettes colorées des fuchsias, mêlées à celles des abutilons.
Le long des parois, poussent de grands géraniums de différentes couleurs.

Serre de Diane, photo 7302 Serre Miroir, photo 7306 Serres royales, photo 7311

L’Aurore dans l’Embarcadère, photo 7312 dans l’embarcadère, photo 7313 Serre du Congo, photo 7316

Lorsque le roi Léopold II recevait dans le jardin d’hiver ou dans la Serre Salle à Manger, c’est par l’embarcadère que ses invités accédaient au complexe. Du temps de Léopold II, on accueillait les calèches des hôtes de haut rang à l’esplanade de l’Embarcadère. Une partie de la serre servait de vestiaire.

7312 L’Aurore, une des deux statues de Charles Van der Stappen dans l’embarcadère.
7313 Dans l’embarcadère, les médillinas, plante tropicale des Philippines, sont disposés dans des vases chinois. Léopold II avait rapporté ces vases d’un voyage en Extrême-Orient alors qu’il était encore duc de Brabant.
7316 Dans la Serre du Congo qui précède le jardin d’hiver

 

Cliquez   ici  pour la visite des Serres de Laeken en 2005.

Les commentaires sont fermés.