13/05/2004

Eric Emmanuel Schmitt Journal Le Soir

 

La lecture est, pour moi,
un voyage à la rencontre de l'autre.

J'ai été transformé par des rencontres, des regards
qu'on a posé sur moi,
des mots, des espoirs
qui se sont posés sur moi.

Personne n'a la clé de l'être humain.
On ne peut juste en entendre que la mélodie audible.

 

Eric Emmanuel Schmitt dans le journal Le Soir

Eric Emmanuel Schmitt
Je ne le connaissais pas. Je l’ai découvert à travers un article passionnant publié dans le journal Le Soir du lundi 3 mai 2004. Malgré mon peu d’enthousiasme à utiliser la fonction sms du gsm, j’ai envoyé une phrase de l’interview à une amie. Sa réaction m’a fait plaisir.

Dans l’article, on annonce
qu’Eric Emmanuel Schmitt vient de s’installer à Bruxelles.
Raison de plus pour recopier quelques extraits. Dommage que le journal n’ait pas mis cet article en ligne. Eric Emmanuel Schmitt a un site officiel. On y trouve des articles. Peut-être qu’un jour celui-ci s’y trouvera-t-il également.

http://www.eric-emmanuel-schmitt.com/

N’étant pas douée pour le dessin,
j’ai choisi d’illustrer les extraits par des photos de livres.

 

EXTRAITS d'un article
publié dans le journal Le Soir du 3 mai 2004.

 

Antigone de Sophocle

Je crois simplement que les livres et les pièces ont une fonction : c’est de montrer combien l’univers est complexe, bien moins simple que ce qu’on dit à chaque époque.

Le théâtre est né au Ve siècle avant JC en même temps qu’on invente la philosophie et la démocratie en Grèce. Avec la philosophie et la science, on cherche la vérité rationnelle du réel. Rationnelle dans le sens qu’elle est partageable par tous. Et que dit le théâtre, Sophocle, Eschyle, Euripide, mais surtout Sophocle qui est mon préféré ? C’est que rien n’est simple, qu’il n’y a pas de vérité unique, qu’on ne peut s’en tenir à un seul discours. La philosophie essaie de simplifier, le théâtre dit : c’est plus complexe. Sa fonction est de refuser une idéologie qui ramène à des choses simples.

 

Becket de Jean Anouilh

Je m’interroge surtout sur l’identité : qu’est-ce que c’est que d’être juif, chrétien, de croire ou de ne pas croire.

Ce que nous avons en commun, c’est la question. Ce qui nous distingue, ce sont nos réponses. J’essaie de faire sentir la fragilité de toute réponse. La solution, c’est qu’on puisse vivre en ayant tous répondu différemment à la même question, en ayant l’humilité de la réponse. Aucune réponse n’est vraie, mais toute réponse est respectable.

 

Les fictions mettent en question les préjugés. Je crois vraiment au rôle humaniste de la fiction. Moi je lis pour m’humaniser. La lecture est, pour moi, un voyage à la rencontre de l’autre. Le roman est un instrument qui fouille la complexité du réel.

 

Vous me demandez si je crois en Dieu, je réponds oui. J’ai des convictions. Mais dès que je redeviens romancier et dramaturge, je me pose des questions.

 

Eric Emmanuel Schmitt

 

L’écriture, mémoire des hommes

C’est une épreuve de soumission, l’écriture.
On n’a rien de conquérant quand on écrit.
On est le scribe d’un imaginaire qui passe à travers vous.
Je me sens plus scribe qu’écrivain.

 

Eric Emmanuel Schmitt

 

Présentation d’Eric Emmanuel Schmitt.

L’auteur français le plus dans le monde.
Dramaturge, romancier, philosophe.
Eric Emmanuel Schmitt a 40 ans.
Il vient de s’installer à Bruxelles.
Dernier roman : L’enfant de Noé.

Propos Dans le journal Le Soir recueillis par Jean-Claude Vantroyen.

 

Quelques sites (vérifiés en mai 2007) :

Site officiel.
http://www.eric-emmanuel-schmitt.com/

Biographie
http://www.linternaute.com/sortir/auteurs/schmitt
http://www.evene.fr/celebre/fiche.php?id_auteur=798

http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/925/
Le dernier livre L’enfant de Noé
http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/?l=5069

Video de film
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=38256.html

http://perso.wanadoo.fr/calounet/     (à découvrir)
http://perso.wanadoo.fr/calounet/interview/schmitt.htm

Les commentaires sont fermés.