16/02/2004

Voyager en avion

Avant mon départ en voyage pour raison familiale,
je me suis énervée,

la veille, par l’annonce vers 21h
d’une tentative de cambriolage chez ma voisine
qui est toujours en convalescence.

A gauche,
photo après le cambriolage réussi chez moi
il y a quelques mois.

A l’aéroport, quand j’ai découvert le nouveau système
qui consiste à attendre une demi-heure avant le départ
pour connaître le numéro de la porte de sortie
.
J’ai vu une personne âgée obligée de se hâter.
J’espère qu’elle ne devait pas rejoindre la dernière porte de l’allée.

Une vache qui se trouvait à l’extérieur durant l’été 2003
se réchauffe maintenant à l’intérieur de l'aéroport.

Depuis longtemps, je demande une place assise
du côté de l’allée de l’avion.
Il n’y avait que 9 passagers.
J’en ai profité pour me déplacer près d’un hublot
et je ne l’ai pas regretté.

Voulez-vous m’accompagner ?

Vojaĝi.
Ĉu vi deziras akompani min ?

La touche F11
pour faire disparaître ou apparaître
barres d’adresse, des menus, … sur le PC.

Envolons-nous et regardons.
Voici l’aéroport.

Ni ekflugu kaj rigardu.
Jen la flughaveno.

Nous montons.
Des routes autour de l’aéroport.

Ni supreniras.
Aŭtovojoj ĉirkaŭ la flughaveno.

Au-dessus des nuages.
Quel beau spectacle !

Super la nuboj.
Kia bela spektaklo !

Un voyage en avion.
J’aime regarder.

Vojaĝo per aviadilo.
Mi ŝatas rigardi.

Etrange soleil sur la photo.
Celle-ci ne montre pas les vraies couleurs.

Stranga suno sur la foto.
Tiu ĉi ne montras la verajn kolorojn.

Nous descendons.
Sous les nuages,
voici la Grande-Bretagne.

Ni malsupreniras.
Sub la nuboj,
jen Britio.

Quelques nuages flottent encore.

Kelkaj nuboj ankoraŭ ŝvebas.

Quel beau panorama !

Kia bela panoramo !

Nous descendons encore.
La ville apparaît.
Des maisons, des rues, des voitures.

Ni ankoraŭ malsupreniras.
La urbo aperas.
Domoj, stratoj, veturiloj.

De beaux toits apparaissent.
Bientôt la terre ferme.

Belaj tegmentoj aperas.
Baldaŭ la firma grundo.

Bientôt l’arrivée.

Baldaŭ la alveno.

19:07 Écrit par Fr@ncine dans Ailleurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.